Question:
Qui sont ces adorateurs du drapeau rouge de ces premières cartes?
justCal
2020-02-07 22:52:24 UTC
view on stackexchange narkive permalink

While doing some research into maps over the last month or so, I came across an interesting item which I found recurring on two different sources. I first encountered this scene on a copy of the Abraham Ortelius Atlas, the 1570 Theatrum orbis terrarum. From page showing the map labeled Russia at the Library of Congress site:

enter image description here

It looked like a curious scene, and I thought to look into it later. When looking at an different map, the earlier Carta Marina of 1539 by Olaus Magnus, I was surprised to find a very similar scene, this from Bell Library: enter image description here

Interestingly enough, the later Ortelius map seemed to have more information in its legend than the earlier. As Latin was not part of my education, I attempted to feed the information on the legends into Google translate, but the machine translation was confusing, and did not really clear things up for me.

Further research found another image yet, at the same UofM Bell Library site, also from a Olaus Magnus publication, The Historia pg 98, showing another slightly different version of the same scene:enter image description here

So, what is this scene representing? I understand we can't take everything we find on these maps as fact (I do enjoy the sea monsters, unicorns and dragons however), but the placement of this scene on two different maps, both in northern regions, makes me wonder if it isn't a representation of some cultural behavior specific to a group, or perhaps a historical event.

What is the story here?


Just wanted to add a link for some more information about the cartographer Olaus Magnus in the History of Cartography, Vol 3, chptr 60 • Scandinavian Renaissance Cartography which has a discussion of Magnus and his Carta Marina and Historia. A section there addresses a concern I had about whether or not his maps vignettes also might have been copied from an earlier source (emphasis mine):

A complementary text, Historia de gentibvs septentrionalibvs, published in Rome in 1555, contains a small modified version of the map. As with the Carta marina, the Historia offers a splendid mixture of fact and fancy— a veritable hyperborean apotheosis. The large number of vignettes are in the same style as those that decorate the original map. They are the work of Olaus Magnus himself: he was no mean artist. Indeed, the Swedish historian Hjalmar Grape juxtaposes some of his woodcuts with those of Hans Holbein, whose style possibly influenced Olaus Magnus. The illustrations belong to the bold, vigorous, and occasionally naive artistry of the north. The pictorial content seems to have been designed to show the Catholic world of the south what had been lost through the Reformation in the north. At the same time, Olaus Magnus remained a Nordic patriot who was anxious to replace the concept of a barbaric north with a more civilized image.

Je ne connais pas assez de latin pour comprendre comment se produit la liaison adjectivale, ou si Red agit ici comme un adjectif ou un adverbe. La grammaire doit lever l'ambiguïté, mais je n'ai pas les compétences nécessaires.
"Regionum incole Solem" semble être la phrase clé, mais mon latin est également insuffisant pour expliquer la relation du Soleil avec ces régions.
@MarkC.Wallace: "Flag" est un nom, et "red" n'est pas un adverbe. Vous avez raison de dire que "adorateurs du drapeau rouge" * peut * signifier "adorateurs du drapeau rouge}", mais cela peut certainement aussi signifier "adorateurs du drapeau rouge}". Comparez les «amateurs de gâteaux au chocolat», les «amateurs de musique classique», les «amateurs de films étrangers», etc.
J'ai donc une question similaire. Sur la carte de Carta Marina de 1539 (pas l'extrait de code indiqué dans cette question, mais dans la "Section C" l'image liée à la bibliothèque Bell) juste à l'est des adorateurs du drapeau au locus "B", sous la marque de longitude "49", est un "Insula Magetum" au locus "D". Qu'Est-ce que c'est? Les gisements de magnétite près de Kirkenes?
Bonne trouvaille. Regardez ce que c'est juste en dessous, le pôle Nord. aussi loin d'un [Ptolémée] (https://books.google.com/books?id=yEG1DwAAQBAJ&pg=PA18&lpg=PA18&dq=carta+marina+magnetic+island&source=bl&ots=bJVaSAPFUE&sig=ACfU3U1FIhVBZMfcfp6udfaILmyhxZJyOQ&hl=en&sa=X&ved=2ahUKEwj-jbXKy8PnAhXEFTQIHTr7BwQQ6AEwC3oECAkQAQ# v = onepage & q = carta% 20marina% 20magnetic% 20island & f = false) il y avait des légendes d'îles qui étaient fortement magnétiques. Cela devait être l '«explication» de la boussole pointant vers le pôle Nord.
[Page 1787] (https://www.press.uchicago.edu/books/HOC/HOC_V3_Pt2/HOC_VOLUME3_Part2_chapter60.pdf) de History of Cartography confirme que cela représente le pôle magnétique: * Le pôle astronomique (Polus arcticus) et le pôle magnétique pôle (Insula magnetum) sont marqués *.
Deux réponses:
#1
+21
kimchi lover
2020-02-08 05:14:32 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Voir Historia de gentibus septentrionalibus / auctore Olao Magno ... Magnus, Olaus, 1490-1558 (cliquez ici pour une entrée complète du catalogue Hathi Trust pour l'édition 1562) ou ici pour la description de Wikipedia. Votre explication se trouve dans le livre 3, chap. 2, folio 30 verso, vers le bas de la page de l'édition 1562, et à la page 98 de la plus belle édition plus complète de l ' édition 1555.

Le titre du chapitre est "De Suppolarium hominum superstitiosa cultura", "Sur les cultes superstitieux du peuple arctique". L'essentiel est qu'il fait froid là-haut et sombre, ils adorent le soleil et la lune, et la couleur rouge leur rappelle la couleur du sang des animaux. Un meilleur latiniste avec une meilleure vue que la mienne sera en mesure de le transcrire et de le traduire correctement.

Il existe une première traduction en anglais moderne, citée par le site de la bibliothèque du Minnesota:

Olaus, Magnus, archevêque d'Uppsala, 1490-1557. Une histoire compendieuse des Goths, des Suédois, des vandales d'& et d'autres nations du Nord. John Streater actif 1650-1670 Londres: imprimé par J. Streater, et sera vendu par Humphrey Mosely, George Sawbridge, Henry Twiford, Tho. Dring, John Place et Henry Haringman 1658

et un récent

Olaus, Magnus, archevêque d'Uppsala. Historia de gentibus septentrionalibus: Rome 1555 / Description des peuples du Nord. Rome 1555. Traduit par Peter Fisher et Humphrey Higgens; Edité par Peter Foote avec une annotation dérivée du commentaire de John Granlund. 3 vol. Londres: Hakluyt Society, 1996-1999.

Une recherche Google sur "L'histoire concise des goths" a trouvé un pdf de la traduction de 1658; extraits pertinents (à partir de la page 37) lisez

... ils adorent le Soleil qui leur brille tout l'été, le remerciant, car il leur apporte la lumière au lieu des ténèbres qu'ils ont endurées, et la chaleur contre le froid extrème ... alors ils adorent aussi la Lune car en hiver, quand le Soleil est absent, ils jouissent toujours de la lumière de la Lune: mais quand cela échoue en raison de la conjonction, ils expédient leur entreprise dans la journée, à l'aide des Starrs les plus clairs, qui brillent le plus brillant par la raison de la neige blanche. De plus, ces gens qui vivent sous le pôle sont trompés par une erreur plus stupide des Diables. Car ils accrochent un drap rouge sur un poteau ou un Speare, et avec des prières attentives et des coutumes d'adoration, ils l'adorent, pensant qu'il y a quelque vertue dedans, à cause de la couleur rouge qui ressemble au sang d'une bête. Et aussi parce qu'ils supposent qu'en le regardant, ils auront plus de chance de tuer des bêtes, de boire leur sang, comme je vais le montrer ci-dessous, concernant les mœurs des Lapons .

Je ne sais pas vraiment qui "ils" sont. Le chapitre précédent mentionne les Norvégiens et les Värmlanders ainsi que la Lituanie et la Moscovie; ce chapitre mentionne (comme ci-dessus) la Laponie. En général, Olaus décrit les habitants des pays nordiques actuels et des terres proches de la Baltique, s'étendant à l'est jusqu'à la péninsule de Kola et la mer Blanche. Je suppose que c'est la Laponie. (Ceci est cohérent avec le placement de la vignette sur la Carta Marina 1539, à l'extrême nord de la Scandinavie.)

Intéressant. On dirait que cela couvre à peu près les bases, et nous pouvons supposer qu'Ortelius ou son graveur vient d'emprunter la vignette pour son atlas. Clip art style 1570 ... J'ai lu quelque part que Magnus était un fonctionnaire de l'Église catholique, et certains de ses écrits devaient montrer à quel point le «mal» était là après la Réforme. Même les cartographes du XVIe siècle pourraient faire preuve de partialité ...
Merci d'avoir trouvé et posé cette question. Cela a été un réel plaisir de suivre ce truc. Je passerai les prochains jours heureux à lire "l'Histoire Compendieuse" (le géant aux allures de Paul Bunyan est Starchaterus Thavestus, un homme de Vertues admirable et héroïque, etc.)
Voir https://en.wikipedia.org/wiki/Starkad pour en savoir plus sur Starchaterus.
Désolé: tard dans la nuit pour moi, et j'ai oublié de copier l'url. J'ai aussi le mien de la bibliothèque NOAA. Le site http://runeberg.org/olmagnus/ est plus lisible que celui de confiance Hathi, si vous vous contentez du latin. Je suis d'accord, Olaus était vraiment génial et ressemblait beaucoup à P et H.
J'aime le format du site [runeberg.org] (http://runeberg.org/olmagnus/0184.html), montrant la vignette, avec l'impression originale * et * une copie de texte OCR ci-dessous. Bon pour les lecteurs latins là-bas.
En essayant de connecter cela à la culture d'un peuple spécifique, il * existe * des liens intéressants avec le [* peuple sami *] (https://en.wikipedia.org/wiki/S%C3%A1mi_people), ce que nous avons appelé ' Lapons ». Une note intéressante concernant le [drapeau] officiel (quoique récent) (https://beneathnorthernlights.com/the-sami-flag/) * «Le drapeau sami est le seul drapeau nordique qui n'a pas de croix, mais plutôt le cercle qui *** symbolise la lune et le soleil ***, qui est lié au chamanisme. '* * emphase sur moi *
Un autre lien peut être établi avec l'utilisation de la couleur rouge. * "Le colorant de l'écorce de l'aulne ressemble au sang une fois séché, il était donc naturel que le colorant, *** comme symbole du sang ***, soit utilisé comme un médium décoratif "* [Cet article] (http://www.laits.utexas.edu/sami/diehtu/siida/christian/decline.htm) était en relation avec un tambour utilisé dans le chamanisme, mais relie la couleur rouge avec le sang , comme le mentionne * Historia *.
#2
+6
Luiz
2020-02-07 23:22:07 UTC
view on stackexchange narkive permalink

The map explicitly says: rubrum pannum pertica suspensum adorant (they adore a red cloth hanging from a pole)

And this guy states that these vignettes come from Marco Polo (a good guess when seeing cute figures on late medieval maps...). He also gives full translations of all of them.

https://www.helmink.com/detail/?Stock=18761&Label=ort-russia

Here is the complete quote:

Cartouche top right: Horum regionum incole Solem,vel rubrum pannum pertica suspensum adorant. In castris vitam ducunt; ac oim animatium, serpentiu, vermiunque carne vescentur.ac proprio idiomate vtuntur (The inhabitants of this region adore the Sun or a red cloth hanging from a pole. They live their lives in fortresses and eat the meat of animals, snakes and worms, and they have their own language).

Can somebody find this quote from Marco Polo? I do not remember anything of sorts when reading a short version of his Travels and could not find it searching for 'red'.

Merci pour la réponse rapide. Il ne nous reste plus qu'à savoir qui sont * les habitants de cette région *!
J'ai entendu dire que le rouge est considéré comme une couleur porte-bonheur en Chine, et Marco Polo est bien sûr allé en Chine. Je ne sais pas s'ils ont déjà adoré les drapeaux rouges, mais cela pourrait-il faire partie de la réponse?
S'il est tentant d'associer cette vignette à sa position sur l'atlas d'Ortelius, rappelez-vous que l'œuvre d'Olaus Magnus est antérieure à Ortelius de 30 ans, et place la scène dans le nord de la Scandinavie ou de la Finlande, aux côtés de soldats chevauchant des rennes, aux côtés de géants tenant des pierres runiques. . D'où le mystère.


Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 4.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...