Question:
Pourquoi les habitants de l'URSS ont-ils participé aux élections?
user14959
2015-10-09 01:50:14 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Il est bien connu que les élections en URSS n'avaient qu'un seul candidat sur la liste, ne laissant aucun choix réel à l'électeur.

S'il était possible de voter contre un candidat, il n'y avait pas de réaliste chance que l'électeur soit dans la majorité pour que le candidat échoue.En plus, il y avait des moyens beaucoup plus efficaces d'agir contre un politicien: faire appel au bureau local du parti, puis à un bureau supérieur, puis éventuellement à la presse, puis aux personnes faisant autorité, et enfin peut-être au bureau du procureur si un crime supposé est suspecté (et juste un comportement illégal ou inapproprié au-dessus de la moyenne pourrait être une raison suffisante pour une enquête ou une exclusion du parti). Voter contre serait totalement inutile.

Cela dit, il n'y avait aucune sanction pour non-participation (contrairement à la Corée du Nord d'ailleurs où le vote est obligatoire). Pourtant, beaucoup de gens ont participé aux élections. De plus, le taux de participation aux élections en URSS a été beaucoup plus élevé que celui de la Russie moderne, où vous pouvez voter de nombreuses manières pour divers politiciens.

Quelle était la raison d'un tel taux de participation? Certaines personnes prétendent que c'était parce qu'on pouvait acheter des aliments déficitaires aux points de vote, mais cela ne me semble pas une explication tout à fait satisfaisante d'autant plus que la pratique d'offrir de la nourriture aux bureaux de vote évoluait avec le temps et atteignait son apogée à la fin de l'URSS. .

C'est une question très complexe, car l'histoire de l'URSS a duré environ sept décennies, et pendant cette période, la situation a beaucoup changé. Non pas qu'il ait jamais approché la vraie démocratie; Je veux dire l'humeur des gens et la mesure dans laquelle les gens se sentaient libres de renoncer à voter, à participer à des manifestations, à assister à des réunions, etc.
Si un candidat ne parvient pas à obtenir au moins 50% des électeurs (y compris les absents), il ne peut pas être élu.
En effet. @SVilcans
J'utilise l'exemple des élections soviétiques avec un seul candidat pour illustrer l'absurdité du sentiment «Je ne veux pas gaspiller mon vote». Lors de ces élections, voter contre un candidat vous faisait perdre votre vote. Alors, quand le gars rentre à la maison et que sa famille demande "pourquoi avez-vous voté pour lui? Vous détestez tout ce que ce gars représente, et sa personnalité aussi!" sa réponse «Je ne voulais pas gaspiller mon vote» semble ridicule. C'est ainsi que ça sonne avec 3 candidats aussi. Il est dommage que le système uninominal à un tour des États-Unis ait conduit à deux partis. Les gens ne diraient pas de telles choses aux élections parlementaires.
Huit réponses:
#1
+19
CopperKettle
2016-01-06 22:35:57 UTC
view on stackexchange narkive permalink

D'après un commentaire de Sassa NF:

Dans la vraie vie, j'ai demandé à mes parents pourquoi ils allaient encore voter - j'ai demandé cela après l'effondrement de l'URSS. La réponse était exactement ce que j'ai dit - "êtes-vous fou? Cela serait instantanément connu et il y aurait des conséquences"

Je suis devenu curieux et j'ai demandé à ma mère. Elle est née au début des années 1950, donc sa réponse couvre les années 1969 à 1986. (En 1986, la perestroïka a commencé et le régime soviétique a commencé à se relâcher).

Elle a dit avoir assisté pour la première fois aux élections, par curiosité, en 1969, lorsqu'elle a pu voter. Elle n'a pratiquement assisté à aucune élection par la suite, jusqu'en 1989. Il n'y a eu aucune répercussion. C'était une personne soviétique ordinaire, avec un diplôme universitaire (un économiste).

Son frère était membre du Parti communiste, et a servi dans un appareil de comité de district (une sorte d'appareil du bureau du sous-maire chargé de gouverner un district à Ekaterinbourg, puis à Sverdlovsk). De plus, il faisait partie de ses devoirs d'assurer la présence de "matériel de propagande" de toutes sortes dans les rues, pour autant que je m'en souvienne.

Les seules réprimandes qu'elle a reçues ont été des réprimandes de sa mère, ma grand-mère, qui lui a légèrement reproché d'avoir été si négligente pendant que son frère était assis toute la journée dans un bureau de vote (il était en commission électorale). Il n'a jamais souffert de l'absentéisme de sa sœur.

Mon père n'a jamais voté non plus. Il s'est réveillé tôt le jour du vote et s'est rendu au bureau de vote pour acheter certains des biens déficitaires avant qu'ils ne soient épuisés. C'était vraiment une incitation. Un Occidental aurait du mal à imaginer à quel point il s'agissait d'une incitation dans une économie déficitaire. Après avoir acheté les marchandises, il a fait volte-face et est rentré chez lui, après avoir fait une douce FA en termes de vote réel.

Il m'a dit que, hypothétiquement, une personne pouvait être réprimandée au travail pour ne pas avoir voté, et il soupçonne que l'on pourrait ne pas obtenir certaines des meilleures commodités disponibles pour ceux qui se sont pliés au système. Autrement dit, vous pourriez ne pas obtenir une visite touristique dans un pays d'Europe de l'Est. Mais il ne considérait pas cela comme une chose sérieuse. Il n'était pas membre du Parti et croyait que la côte de la mer Noire était convenable pour un voyage en famille, si en échange vous pouviez éviter au moins en partie de participer au cirque.

Quelle était la raison d'un tel taux de participation?

J'ai essayé de chercher sur Google des textes écrits par des historiens professionnels sur ce sujet. Une recherche rapide sur Google a soulevé un petit article, dont l'auteur (Alexander Fokin) mentionne l'importance de la propagande et le fait que les gens se méfient de ne pas se perdre, de ne pas attirer l'attention par leur absentéisme. Mais était-ce une incitation assez dure dans les années post-staliniennes? J'ai aussi trouvé une thèse d'un Podosinnikov Andrei, couvrant la période 1950-1970. Il déclare que les élections ont été largement propagées et se sont transformées en une sorte de fête pour la majorité de la population. Dans cette atmosphère de vacances, il était simplement conforme à la tradition d'aller «voter», même si la majorité des gens comprenaient le caractère maladroit du processus.

Je suis sûr qu'à l'époque stalinienne, mes parents auraient assisté aux élections: la peur était forte du vivant de Staline. Mais je n'ai aucune raison de douter de leurs comptes rendus sur la période des années 1970-80. On pourrait suggérer qu'il y a eu une vaste manipulation des statistiques par des commissions de bas niveau. Mon googling superficiel n'a fait ressortir aucun travail à ce sujet. Si j'en trouvais dans le futur, j'élargirais ma réponse. Jusque-là, il restera essentiellement quelques récits de première main.


Références:

Il me semble que soit vos proches que vous mentionnez dans cette anecdote étaient très atypiques dans leur aversion pour le vote, soit les chiffres officiels étaient un mensonge. Je suis assez curieux de savoir ce que c'est.
@T.E.D. - Ça pourrait être un peu des deux. Un phénomène tel que le "pripiski" (приписки) était répandu dans l'économie soviétique: une distorsion de faible niveau des statistiques qui s'est amalgamée en une distorsion à grande échelle à mesure que les statistiques étaient passées plus haut. Il y avait peut-être quelque chose de ce genre lors du vote. Je suis aussi curieux.
C'est aussi exactement le cas de mes parents - ils ne se souviennent pas d'une seule fois où ils ont participé à des élections dans la journée et ils sont tous deux nés après la mort de Staline - heureusement. Mais mon grand-père, qui était membre du parti communiste soviétique, votait périodiquement. Ma mère m'a dit que personne de sa famille n'était jamais allé aux urnes, elle se souvient que les membres du parti d'autres familles ont voté en fait. Et le reste n'était probablement que des statistiques inventées.
#2
+14
Alex
2015-10-09 02:56:48 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Lorsque vous parlez de participation et du nombre de votes pour le candidat, vous devez tenir compte du fait que ces chiffres étaient pour la plupart faux. Personne n'a vraiment compté. Une autre chose difficile à comprendre pour les Occidentaux est le sentiment permanent de peur. Les gens savaient qu'il y avait un record, qui a voté et qui n'a pas voté. Ils croyaient aussi qu'on pouvait suivre comment ils votaient.

Et c'est vraiment arrivé. Vous venez au bureau de vote, vous montrez votre pièce d'identité (passeport interne), ils vous remettront le papier et vous notifieront que vous avez voté.

Plus près du soir, ils iraient chercher les personnes qui l'ont fait pas voter, frapper à leur porte et demander à voter. Personne ne voulait d'ennuis (à quelques exceptions près).

Quoi qu'il en soit, les gens voulaient que leurs amis, voisins et collègues les voient près des bottes de vote, sans parler de ces gens en civil qui traînaient toujours.

(Cette réponse est un compte de participant).

On pourrait simplement faire certaines choses sous un bon prétexte pour ne pas voter. Par exemple, allez à la datcha. Je pense que personne ne serait poursuivi pour être allé à la campagne par une journée ensoleillée au lieu de voter.
Oui, si vous allez dans une datcha, vous êtes censé y voter. Poursuivi? Non, probablement pas. Mais le comité du parti communiste de votre employeur peut être informé. Ils ne vous poursuivront pas non plus. Mais vous pouvez avoir des difficultés avec la promotion, les voyages à l'étranger, etc. Personne ne vous expliquera pourquoi.
Quelqu'un a demandé: "des exemples de conséquences du non-vote". Le problème est que vous ne savez jamais. Vous faites juste face aux conséquences mais vous ne savez jamais "de quoi". Vous pouvez chercher un emploi toujours rejeté, et personne ne vous expliquera jamais pourquoi.
@Anixx non, vous n'oseriez pas aller à la datcha. Supposons que votre patron vous demande lundi prochain pourquoi vous avez été si irresponsable au point d'ignorer le vote. Ils orienteraient la conversation vers la question de savoir si vous avez des doutes sur l'idéologie communiste, pas sur le bien-être de vos pommes de terre. En plus de cela, le patron aurait également un problème que dans son unité d'organisation les sentiments anti-soviétiques s'efforcent. Dans l'ensemble, considérez que les résultats du vote ne sont certainement pas l'indicateur de l'activité politique.
@Sassa NF ce scénario est totalement irréaliste. Pour un patron qui demande de ne pas voter? Totalement irréaliste. Notez que si une surveillance des élections avait lieu, ce serait secret.
@Anixx est-ce que vous dites cela du point de vue occidental ou du point de vue soviétique? Des choses beaucoup plus petites ont été discutées avec le patron (je simplifie le titre; cela serait discuté avec part-org ou prof-org, pour être précis).
@Sassa NF beaucoup plus petit, c'est comme quoi? Des choses nettement plus petites pourraient être discutées, mais avez-vous des exemples de personnes réprimandées pour ne pas avoir voté (à moins que le vote n'ait lieu en présence de supérieurs comme dans l'armée où ils pourraient directement vous voir éviter de voter)?
@Anixx Je n'ai pas d'exemples avec des références écrites. Je ne suis pas votre conclusion comment la discussion de petites choses comme ne pas se présenter à la manifestation signifie que de plus grandes choses ne sont pas discutées. Je pense que c'est plutôt l'inverse - les gens avaient le sentiment qu'il valait mieux ne pas essayer. «Soyez comme les autres, ne sortez pas du lot» est la devise. «Êtes-vous le plus intelligent? (traduit plutôt grossièrement, oui) est une réprimande au jour le jour. Mais s'il vous plaît, considérez la phrase communément attribuée à J.Stalin - "peu importe comment ils votent, ce qui compte, c'est comment cela est compté"
@Sassa NF vous obligeant à participer à la manifestation est un devoir direct de la section syndicale de votre entreprise. Donc, ils vous demandent de participer ou ils réduiraient les primes syndicales que vous auriez autrement. Cela n'est pas du tout lié aux élections.
@Anixx C'est votre opinion, pas la vraie vie. Dans la vraie vie, j'ai demandé à mes parents pourquoi ils allaient encore voter - j'ai demandé cela après l'effondrement de l'URSS. La réponse était exactement ce que j'ai dit - "êtes-vous fou? Cela serait instantanément connu et il y aurait des conséquences". Mais en lisant vos commentaires aux autres, et votre propre réponse, je dois me demander si vous avez pour objectif de faire de l'URSS un pays démocratique, plutôt que de vraiment chercher des réponses.
"Il serait instantanément connu" - à qui? Commission électorale? Certainement. KGB? Peut-être ... et quelles conséquences exactement? La réimpression ouverte de l'œuvre pour non participation est exclue. Ou avez-vous un exemple?
Ce n'était pas le KGB qui contrôlait tous les aspects de notre vie. C'était le parti communiste.
@Anixx bien, vous venez d'exclure la conséquence la plus probable, je n'ai pas d'autres réponses pour vous. Vous attendez-vous à ce que le taux de participation soit élevé (réel ou forcé)? Ensuite, vous devez accepter qu'il sera très difficile de trouver des preuves concrètes des conséquences. Vous attendez-vous à ce que la non-participation soit très élevée? (Les conséquences devraient donc être plus facilement disponibles) Ensuite, vous devez accepter que les chiffres de présence ont été truqués. Mon explication a été répétée plusieurs fois, donc je ne perpétuerai pas cette boucle d'explication.
#3
+13
Michael
2015-10-11 20:47:31 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Même aux États-Unis, votre participation aux élections est enregistrée: lorsque vous vous présentez au stand, votre nom est marqué dans les journaux. Il était très certainement enregistré en URSS et, en raison de la " propiska " (l'enregistrement obligatoire de votre adresse auprès du gouvernement local), les fonctionnaires savaient exactement où trouver ceux qui montraient leur déloyauté envers le gouvernement en refusant de participer au vote. J'ai entendu des témoignages de première main de fonctionnaires de niveau inférieur du PCUS qui ont été envoyés à ces adresses à la fin du jour du scrutin pour savoir si ceux qui ont raté le vote avaient une excuse acceptable (comme la maladie) et leur rappeler leur les devoirs civiques s'ils ne le faisaient pas.

Ceux qui servaient dans l'armée n'avaient pas du tout le choix. Certaines divisions avaient des «concours de vote»: les unités se disputaient pour voir qui voterait le plus rapidement. Les soldats se sont alignés sous la supervision de leurs officiers et lorsque le commandement était donné de voter au début des élections, les files allaient traverser les isoloirs, enregistrant leurs votes exactement comme ordonné fort> aussi vite que possible. L'unité qui était la plus lente a été réprimandée pour manque de discipline.

En bref, la participation aux élections, ainsi que les choix proposés, n'étaient pas une question de libre arbitre des citoyens en URSS. C'était un " balagan ", un spectacle. Je ne sais pas trop à quoi cela servait. Était-ce un semblant de montrer à ses citoyens que leurs décisions importaient? Était-ce un semblant de montrer aux étrangers que l'URSS était une démocratie? A-t-il blasé ses citoyens contre l'idée de démocratie? ("Vous pensez qu'ils votent aux USA? Ouais, d'accord, ils votent pour le spectacle comme vous le faites ici.") Était-ce uniquement pour détecter des citoyens insuffisamment fidèles? Était-ce une combinaison des raisons ci-dessus?

Selon cet article http://www.perspectivia.net/publikationen/shdp/fokin_elections, il y a eu des cas où des candidats ont échoué aux élections en URSS. Par exemple, en 1969, 105 candidats n'ont pas obtenu la majorité et n'ont pas été élus.
#4
+6
horsh
2015-10-13 16:52:02 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Il suffit de lire la loi.

Le Règlement sur les élections au Conseil suprême de l'URSS (1945) qui est La statue des élections au Conseil suprême de l'URSS ( 1945) déclare:

Section 106. Si le nombre de votes exprimés dans une circonscription est inférieur à la moitié du nombre d'électeurs habilités à voter dans cette circonscription, la commission électorale de district sur les élections au Conseil de l'Union ou sur les élections au Conseil des nationalités, prend acte du protocole et informe immédiatement la Commission électorale centrale et la Commission électorale pour les élections au Conseil des nationalités d'une Union, d'une République autonome, d'une Région autonome ou d'un District national. Dans ce cas, la CEC convoquera de nouvelles élections au plus tard deux semaines après les premières élections.

traduction google légèrement modifiée:

Article 106. Si le nombre de voix spécifié dans la circonscription électorale est inférieur à la moitié du nombre d'électeurs habilités à voter dans cette circonscription, la commission électorale de district pour les élections au Conseil de l'Union et pour les élections au Conseil de Nationalities prend note du fait dans le protocole et fait immédiatement rapport à la Commission électorale centrale et à la Commission électorale pour les élections au Conseil des nationalités de la république d'union, de la république autonome, de la région autonome ou de la région nationale. Dans ce cas, la Commission électorale centrale nommera de nouvelles élections au plus tard deux semaines après la première élection.

en d'autres termes, si le taux de participation était faible, ils devraient tout répéter à nouveau d'ici deux semaines.

Cela seul est une bonne raison d'encourager les participants.

#5
  0
Oldcat
2015-10-09 02:42:34 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Tout comme lors des élections elles-mêmes, ce qui s'est réellement passé en URSS ne correspondait pas nécessairement à ce que les règles et la loi prévoyaient. Les gens pourraient se méfier du fait que si vous n'étiez pas vu voter, il y aurait des conséquences, peu importe ce que la loi dit.

Des exemples de conséquences pour ceux qui n'ont pas voté?
Je me demande quelle pourrait être la raison de voter contre cela.
#6
  0
bytebuster
2015-10-09 03:16:15 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Il y a eu de nombreux facteurs, en effet.

  • Les gens ne savaient pas que d'autres approches existent. C'est difficile à croire pour un Occidental, mais la propagande kommuniste a très bien fonctionné: ils croyaient vraiment que c'est la seule façon de voter , et l ' "Occident pourrissant" a même pire;
  • La grande majorité des gens pensaient qu’ils pouvaient changer au moins quelque chose au niveau local. Par exemple, élire un «meilleur» communiste l’aiderait à faire pression sur les intérêts de une ville au niveau «républicain»;
  • «Donos» ( Wikipédia, RUS), une habitude de porter plainte auprès du KGB (ou du syndicat , ou un noyau local du Parti), comme moyen de gagner un concours, était répandu dans tout le système soviétique. Si vous avez vu quelque chose et que vous ne vous êtes pas plaint, il y aura une plainte contre vous (pour non-plainte). Donc, si Alice n'a pas assisté aux «élections» et que Bob l'a vu, soit il y aura Bob se plaindre sur Alice ou Charlie se plaindre à la fois de Alice (pour non-participation) et de Bob (pour non-réclamation);
    • Cela ne veut pas dire que le KGB viendra forcément vous emmener au camp de concentration du GOULAG dès la nuit suivante à 4 heures du matin. Mais vous pouvez voir des obstacles inattendus dans vos activités futures: le plus petit est l'impossibilité d'obtenir un billet gratuit pour le «pansionat» (maison de vacances) pour vos enfants l'été prochain. Là, les «syndicats» ont donné des billets aux «citoyens» les plus fidèles.
  • Ceux qui ont vraiment compris la situation se sont également rendu compte que ces 99,9% de votes étaient faux. Que vous soyez présent ou non , votre «vote» sera comptabilisé;
  • N'ignorez pas non plus l'importance de la possibilité d ' acheter des aliments déficitaires . Malgré des «salaires» misérables, le déficit était encore plus important. La plupart des gens avaient de l ' argent inutilisé et assister aux «élections» était une excellente occasion d'acheter au moins quelque chose. Aussi, je m'opposerais au point de «la pratique d'offrir de la nourriture aux bureaux de vote… a atteint son apogée à la fin de l'URSS» , pour moi c'était le contraire: elle a commencé à diminuer à la fin des années 1980 et a presque perdu en 1990, quand il n'y avait plus rien à offrir.

Résumé

Le système a été construit de cette façon, il n'y avait littéralement pas d'échappatoire.

"élire un" meilleur "communiste l'aiderait à faire pression sur les intérêts d'une ville au niveau" républicain ";" - comment le feraient-ils sans aucune alternative sur la liste de vote? Ils pourraient bien sûr remplacer tel ou tel fonctionnaire mais pas par vote bien sûr.
@Anixx, bien que ce ne soit peut-être pas le cas en Russie même, c'était normal dans les pays occupés. Par exemple, dans l'Ukraine des années 70-80: le premier candidat était un ressortissant ukrainien local qui pouvait sans doute faire pression sur les intérêts locaux au niveau «républicain». S'il démissionnait (généralement en raison de «donos»), le 2e était envoyé de Russie. ** Il y a beaucoup de preuves ** de cette pratique, par exemple, dans la mémoire de Leo Kravtchouk, ex-2e secrétaire du Parti communiste de la «République soviétique ukrainienne», puis 1er président de l'Ukraine.
signaler une mauvaise conduite, ce n'est pas voter. Vous ne pouvez pas retirer un candidat en votant. Vous pourriez faire un conforme ou signaler l'inconduite afin de le retirer, mais ne pouvez pas le retirer en votant
@Anixx, déposant un «donos» sur votre voisin non-votant de bidonville est une chose différente du rapport d'une personne moyenne sur un membre du parti kommuniste «élu». Le premier était répandu, le second n'existe probablement que dans les fantasmes de ceux qui manquent la Russie soviétique.
Vous vous êtes donné un exemple et ensuite vous dites que c'était impossible? (btw, pourquoi pensez-vous que je parlais de députés élus?)
@Anixx, Je n'ai jamais prétendu qu'un Soviétique de «classe inférieure» pouvait réussir à déposer un «donos» contre un membre du parti communiste de «grande classe». Au lieu de cela, * le seul moyen * pour une personne moyenne d'exercer une influence sur le système était, disons, les «élections». C'est de cela que porte ma réponse. Désolé de le dire, mais je vois plusieurs fois que vous vous lancez dans des discussions sans avoir lu au préalable les questions / réponses que vous contestez. Veuillez prendre votre temps et lire ma réponse. J'adore les commentaires des fans du KGB, mais seulement quand ces commentaires sont basés sur des faits.
"Je n'ai jamais prétendu qu'un Soviétique de« classe inférieure »pouvait réussir à déposer un« donos »contre un« membre du parti kommuniste de grande classe »- facilement
Juste pour que vous le sachiez, en anglais, «communiste» est écrit avec un «c», contrairement à l'allemand par exemple.
@Bregalad,, la différence entre le régime russe et les idées de Marx est bien plus grande qu'entre le «communisme» et le «communisme».
#7
  0
Anixx
2015-10-12 02:16:08 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'ai trouvé ce texte sur le taux de participation aux élections soviétiques sur le site de l'Université d'État de Moscou. Je ne sais pas qui est l'auteur.

Quelques points:

  • Lors d'une élection, on pouvait frapper tous les candidats et écrire le sien. Il y avait une place pour le faire dans le scrutin. La liste de vote ne serait plus considérée comme invalide après cela (contrairement à la Russie moderne). Si la majorité le faisait, le document écrit manuellement en personne serait considéré comme élu.

  • Parfois, il y avait des cas où les habitants d'un quartier résidentiel acceptaient de ne pas se rendre aux élections, par exemple jusqu'à ce que l'Etat ne fasse pas une reconstruction capitale de leur maison. Ce serait un incident extraordinaire signalé aux plus hauts niveaux et toutes les demandes seraient satisfaites immédiatement. En raison de cette coutume, certaines personnes âgées disent encore "ne va pas aux élections parce que ceci et cela n'est pas fait" L'auteur dit que c'est parce que les gens ne comprennent pas que le règne soviétique est terminé et que cela ne fonctionnerait plus.

C'est tout aussi facilement contredit par mes observations selon lesquelles la majorité des personnes âgées ne comprennent pas du tout pourquoi elles devraient voter. S'ils voyaient si facilement l'intérêt de voter avec un seul candidat sur le bulletin de vote, pourquoi ne verraient-ils pas l'intérêt de voter avec plusieurs candidats sur le bulletin de vote? Je ne pense pas que la référence que vous citez soit une explication crédible.
(1) semble contradictoire: qu'est-ce que «frapper ** tous ** les candidats» s'il n'y en a qu'un? De plus, il n'y avait ** aucune place ** sur le bulletin de vote pour écrire votre propre candidat; tous les candidats doivent avoir été approuvés ** avant ** les élections; J'ai vu une seule fois un bulletin de vote avec ligne blanche, lors des «élections» d'un directeur de «kolhoz» (sorte de 100 électeurs qui vivaient dans un seul village), mais ce n'était certainement pas courant; (2) est une [preuve anecdotique] (http://rationalwiki.org/wiki/Anecdotal_evidence) qui ne peut pratiquement rien prouver.
@bytebuster "s'il n'y en a qu'un" - il pourrait y avoir des élections dans différents organes. Le conseil suprême, le conseil républicain, le conseil municipal et aussi les juges ont été élus. Vous pouvez donc tous les frapper.
@Anixx, aucune preuve de ces scrutins multiples a été répandue? et encore une fois, des preuves de bulletins de vote avec des lignes vierges à remplir? La question initiale concerne la vraie Russie soviétique, pas les fantasmes de quelqu'un à son sujet.
Le formulaire prescrit du scrutin de 1937 peut être vu [ici] (http://img-fotki.yandex.ru/get/3415/leon-maksimow.15/0_31e6c_bab0a2e9_L.jpg) donc ce n'était pas une seule entrée par conception. Et avait suffisamment d'espace libre pour ajouter une personne supplémentaire.
#8
-4
jwenting
2015-10-09 18:39:53 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Les élections soviétiques avaient souvent de nombreux candidats, voire de nombreux partis. Bien sûr, TOUS les partis et candidats devaient être approuvés par les organes appropriés du PCUS, ce qui en faisait à peu près des marionnettes du PCUS (ce qui était tout l'intérêt).

En plus de l'excellent résumé d'Alex sur la façon dont le PCUS L'URSS a fonctionné (dont de nombreux pays européens se rapprochent de très près, par exemple aux Pays-Bas, chaque électeur est enregistré, ce qui peut ou non être lié à ses votes réels exprimés (en cas de vote électronique, ils ont certainement le choix, mais si c'est réellement fait que je ne connais pas), les gens pourraient bien voter pour les populations locales, en particulier aux élections locales et régionales, en espérant que leur candidat de village / ville pourrait éventuellement faire quelque chose pour eux dans les échelons supérieurs de la bureaucratie du parti.

«Les élections soviétiques ont souvent eu beaucoup de candidats» - preuve? Ou citez au moins un cas où le nombre de candidats était supérieur à 1. "en effet beaucoup de partis" - vraiment? Lesquels?
Une preuve de la coexistence de différents partis?


Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 3.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...