Question:
Pourquoi les juifs n'ont-ils pas immigré dans le monde musulman?
user39
2011-10-30 08:53:30 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Pendant la majeure partie de l'histoire, les Juifs ont vécu beaucoup mieux dans les pays musulmans que dans les pays chrétiens. De plus, après l'expulsion d'Espagne, de nombreux Juifs espagnols se sont installés dans le monde musulman (du Maroc à l'Empire ottoman). Pourtant, lorsque des Juifs ont été expulsés d'Europe centrale et orientale, ou même après des pogroms là-bas (jusque dans les années 1800), les Juifs ont simplement déménagé d'un pays à l'autre en Europe (et parfois même vers le pays d'origine qui a expulsé leur). Pourquoi n'ont-ils pas déménagé dans le monde musulman?

Je me souviens avoir lu que les pays musulmans n'étaient plus aussi généreux envers les juifs après le 15e siècle, mais je n'ai aucune source confirmant cela pour le moment.
Je suis d'accord. Les premiers califats arabes accordaient souvent la liberté religieuse dans une certaine mesure, mais à partir de l'ère ottomane, les juifs (ni les chrétiens) étaient traités avec beaucoup de gentillesse dans le monde arabe. On peut soutenir que c'était vraiment à partir de l'époque des croisades, pour des raisons évidentes.
C'est ce que j'ai appris dans mes cours d'histoire de l'islam, les Ottomans n'étaient pas aussi gentils avec qui que ce soit d'autre que les musulmans, bien qu'ils vous taxent toujours.
Ils ne parlaient pas la langue arabe!
@Noldorin - pas vraiment correct. Les juifs et les confessions chrétiennes vivaient comme des communautés reconnues avec des droits considérables dans l'Empire ottoman.
@Andrei - Les Juifs du Moyen-Orient parlaient plus l'arabe qu'ils ne parlaient l'hébreu.
@SigueSigueBen: Déchets, les Turcs étaient connus pour traiter les divers groupes minoritaires (euh, les chrétiens arméniens se démarquent juste un peu?) Terribles. Les janissaires descendaient de convertis forcés à l'islam, principalement chrétiens. Bien sûr, ils avaient des droits et une autonomie selon l'époque et le règne du sultan, mais dans l'ensemble, il est tout à fait juste de dire qu'ils n'étaient pas particulièrement gentils avec eux (même en comparaison avec le traitement des Maures).
En outre, * bien sûr * les Juifs du Moyen-Orient parlaient principalement l'arabe. L'hébreu moderne est une langue construite qui existe depuis un peu plus de 100 ans. De plus, l'arabe était la lingua franca du Moyen-Orient (et l'est toujours) pendant de nombreux siècles, donc pas vraiment de surprise.
@Noldorin - pas vraiment des ordures, bien que le génocide arménien soit un contre-exemple flagrant (mais il a été fait par ce qui était essentiellement des nationalistes turcs et non un gouvernement pro-ottoman). Par exemple: au 19e siècle, il y a eu un effort pour créer une identité ottomane non confessionnelle dans laquelle toutes les religions seraient égales; on pouvait trouver des non-musulmans, sauf aux plus hauts niveaux de la bureaucratie; ils avaient droit à leur propre administration parallèle, y compris les tribunaux et la fiscalité; le gouvernement ottoman a publié des journaux dans leurs langues; ils vivaient mieux que les musulmans sous la domination européenne!
@Noldrin - le commentaire était que les Juifs ne parlaient pas l'arabe, et ce n'est pas tout à fait vrai. Notez que l'hébreu était encore utilisé par certains Juifs du Moyen-Orient à des fins non religieuses avant la création de l'hébreu moderne, mais le judéo-arabe était le principal médium.
@SigueSigueBen Désolé, mais c'est une question purement subjective, et je dois la différer. Personnellement, je pense qu'Attatürk est un bon exemple de laïcité et d'autorisation de la liberté religieuse, mais le comportement ottoman envers les chrétiens et les juifs, remontant aux proto-Ottomans / Seldjoukides, était assez terrible.
@SigueSigueBen Eh bien, je suis d'accord là-dessus ... bien que l'hébreu utilisé par les juifs du Moyen-Orient soit a) archaïque, b) fortement influencé par l'arabe, c) dans un usage très mineur.
@Noldorin - pour ne pas être nostalgique de l'OE, mais je vais devoir à nouveau être en désaccord avec vous. Rappelons-nous que la république «laïque» sous Atatürk réprimait régulièrement les non-Turcs et les non-sunnites: son armée était à l'origine de nouveaux massacres et déportations d'Arméniens et de Nestoriens. Il était également hostile aux musulmans qui appartenaient à des minorités ethniques ou religieuses (comme les Alevis). Dans les années 40, les Arméniens, Grecs et Juifs restants avaient pratiquement tout leur argent et leurs propriétés saisis par l'État. Les non-musulmans en Turquie ont aujourd'hui moins d'opportunités que sous les Ottomans.
@SigueSigueBen: Reconnaissez simplement que c'est votre * opinion *. Il n'y a rien de particulièrement objectif à ce sujet. Bien que je sois d'accord que les non-musulmans en Turquie aujourd'hui n'ont peut-être pas une liberté religieuse étendue, je pense que vous faites trop de gentillesse aux Turcs ottomans, et pas assez à Attatürk. Désolé, mais mon avis est que les Ottomans se sont comportés comme des barbares pendant la majeure partie de leur histoire, et le grand nombre de conversions forcées en parle en partie. Pouvons-nous simplement accepter de ne pas être d'accord sur nos opinions. Pas même les historiens professionnels ne sont d'accord ici, donc pas besoin pour nous de l'être. ;)
@Noldorin - Mis à part le corps des janissaire, j'ai du mal à penser aux cas de conversion forcée à l'époque ottomane. En tout cas, parler des Ottomans comme des «barbares» est une manière simpliste de regarder l'histoire ottomane, comme ce serait le cas si l'on prétendait que tout était parfait sous leur domination. Ce qui n'est pas vraiment contestable, c'est que les juifs et les chrétiens faisaient partie intégrante de l'Empire ottoman du début à 1914. La période immédiatement avant la Première Guerre mondiale était fascinante pour sa pensée ottomaniste, qui vaut la peine d'être lue. PS Qui dit que je ne suis pas un historien professionnel;)
@SigueSigueBen Eh bien, cela devient un peu délicat, donc si vous pouvez admettre que ce que vous écrivez n'est rien de plus qu'une opinion, alors je ferai de même avec plaisir. Après tout, pratiquement toute l'histoire est subjective dans une certaine mesure. Je ne vais pas changer mon point de vue selon lequel les Ottomans étaient de vilains scélérats, alors oui ... Et je peux dire que vous n'êtes pas un historien professionnel d'après votre style d'argumentation et votre formulation. Pardon. :-)
@Noldorin Je reviens trop tard ici (vacances, etc.). J'apprécie ce que l'historiographie moderne a à dire sur le rôle de l'historien dans la création de l'histoire, mais je suis d'avis que toutes les opinions ne sont pas nécessairement également valables et que certaines sont (démonstrativement) fausses. Et je suis d'avis que l'argument historique réducteur selon lequel les Ottomans étaient des barbares / des scélérats / du mal n'est certainement pas valable. Je n'ai jamais vu un livre universitaire ou un article faire valoir cet argument, et cela vient de quelqu'un qui a publié (et accepte) le génocide arménien.
Nous devrions vraiment déplacer cela vers le chat ... possible?
Ils l'ont fait. Il y a eu un flux d'émigration juive d'Europe vers la Palestine commençant, je pense, à la fin du XIXe siècle.
@quant_dev J'ai posé une question sur la période pré-1800.
[Nassim Nicholas Taleb] (http://www.fooledbyrandomness.com/) (qui peut parfois être un peu provocateur) a souligné dans son * The Black Swan: The Impact of the Highly Improbable * que «l'alliance d'aujourd'hui entre Christian les fondamentalistes et le lobby israélien sembleraient certainement déroutants pour un intellectuel du XIXe siècle - les chrétiens étaient antisémites et les musulmans étaient les protecteurs des juifs, qu'ils préféraient aux chrétiens. Il a peut-être raison.
@Drux - Très probablement, la préférence des musulmans pour les juifs aux chrétiens découlait d'un caractère pratique très facile - le premier ne représentait aucune menace pour le monde musulman, étant géopolitiquement un grand personne mince, alors que les chrétiens représentaient beaucoup de menace, depuis que l'expansion musulmane les a mis en lutter contre la chrétienté.
@DVK est d'accord. Je trouve toujours que l'observation de Taleb est un rappel utile, par exemple. étant donné les forces contemporaines dans le triangle entre le christianisme (par exemple les États-Unis), l'islam (par exemple les producteurs de pétrole) et la communauté juive (par exemple des victimes méritantes après la Seconde Guerre mondiale) et comment celles-ci pourraient peut-être changer à nouveau avec le temps. Peut-être que l'alliance actuelle entre les États-Unis et Israël est un produit quelque peu improbable et moins que permanent à la fois pour des raisons historiques (son argument) et économiques (fournisseurs de pétrole). Je suis très intéressé de voir quels changements le printemps arabe (ou la montée en puissance de cet autre consommateur de pétrole, la Chine) pourrait apporter au Moyen-Orient en difficulté.
Ce n'est pas tant une réponse qu'une manière de recadrer la question, mais généraliser est dangereux. Les chemins de migration sont généralement beaucoup plus spécifiques que cela. Ce sont des personnes d'une ville / région spécifique qui se rendent dans un pays / une région spécifique, peut-être suivant des personnes qui parlent la même langue, ont des liens familiaux lors des vagues de migrations précédentes, etc.
Neuf réponses:
#1
+23
SigueSigueBen
2011-12-02 21:09:35 UTC
view on stackexchange narkive permalink

La question telle qu'elle a été posée n'est pas tout à fait exacte. Les Juifs séfarades sont, à juste titre, la communauté juive la plus célèbre de l'Empire ottoman. Cependant, à Istanbul, vous pourriez trouver des synagogues et des associations appartenant à des immigrants ashknazis d'Europe. C'étaient tous des immigrants pré-sionistes originaires, si ma mémoire est bonne, de Russie. En fait, il y avait une lutte de pouvoir et un conflit dans la communauté juive entre les nouveaux arrivants européens et les juifs séfarades `` indigènes ''.

Cela ne veut pas dire que l'immigration juive vers l'Empire ottoman en provenance d'Europe était importante auparavant. à la fin du 19e siècle, mais cela existait certainement. Je ne serais pas surpris que vous trouviez plus de Juifs européens dans d'autres villes à population juive, comme Izmir, Edirne et, en particulier, Salonique.

Quant à savoir pourquoi il n'y avait pas d'immigration à grande échelle, Je dirais que les juifs européens étaient culturellement européens et étaient beaucoup plus susceptibles de migrer dans leur monde culturel, où leur langue et leurs pratiques auraient été la norme, que vers un autre qui aurait été culturellement étranger. Il en va de même pour les juifs ottomans, qui n'ont pas déménagé en Europe en grand nombre pendant cette période parce qu'ils étaient plus à l'aise avec les Arabes, les Turcs, les Kurdes, les Grecs ou toute autre population au sein de laquelle ils vivaient.

Finalement, les deux Les juifs séfarades et ashkénazes finiraient par émigrer en Amérique du Nord et du Sud, tout comme les chrétiens et les musulmans d'Europe et du Moyen-Orient.

D'accord. La majorité des Juifs, même séfarades, se sentaient probablement très européens sur le plan culturel (après l'identité juive dans la plupart des cas cependant), et se sentaient généralement plus chez eux en Europe. En outre, je pourrais supposer que de nombreux Juifs ne se sentaient pas gentils envers les musulmans en raison de leur habitation dans ce qu'ils considéraient comme l'ancien Israël et la Judée. C'est juste une présomption.
Intéressant, des liens pour soutenir votre réponse?
#2
+13
knut
2011-10-31 01:11:51 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je pourrais imaginer, c'est une sorte de foyer spirituel. Les juifs ont immigré des pays musulmans vers les pays musulmans (ok, l'Espagne était chrétienne quand les juifs ont été bannis, mais c'était une chose nouvelle, et les juifs se sont souvenus des jours meilleurs sous l'autorité musulmane.)

Lorsque les Juifs ont été expulsés d'Europe centrale / orientale, ils ont cherché des sociétés similaires pour s'installer. Ils avaient de l'expérience avec les chrétiens, alors ils les préféraient. Ils ne voulaient pas aller compléter les peuples étrangers.

Mais il y a aussi d'autres exemples. Les Juifs ont immigré en Chine / Shanghai dans les années 30 depuis l'Allemagne, la Russie et l'Irak. La raison principale sera qu'ils n'avaient pas d'autre possibilité.

Est-ce vraiment une réponse? Je ne vois pas de réponse ici.
N'y avait-il pas de Juifs en Hispanie avant 711 après JC?
#3
+12
Lennart Regebro
2011-11-03 18:33:19 UTC
view on stackexchange narkive permalink

C'est une question de contacts. Où allez-vous déménager et comment? En général, vous vous déplacez là où vous avez des amis, des contacts et où vous pouvez parler une langue. Et se déplacer loin avec tous vos biens est coûteux et prend du temps.

+1 - Si je pouvais marquer cette réponse comme correcte, je le ferais. C'est évident, simple et historiquement correct. Les juifs ont généralement suivi la voie de la moindre résistance, c'est tout.
#4
+4
T.E.D.
2012-05-02 21:11:10 UTC
view on stackexchange narkive permalink

L'histoire des Juifs après la diaspora est assez compliquée.

D'une part, je crois qu'il y a toujours eu une minorité juive significative dans le monde musulman, donc une réponse serait qu'ils l'ont fait en fait faites exactement ce que vous avez suggéré.

Cependant, il y en a toujours eu en Europe aussi. En partie, c'était parce qu'ils ont été incités par inadvertance à y vivre. La théologie chrétienne du Moyen Âge interdisait de prêter de l'argent à intérêt. Ainsi, les seules personnes qui pouvaient gagner leur vie en prêtant de l'argent (par exemple: être banquiers) étaient des non-chrétiens. Il y a beaucoup d'argent à gagner dans le secteur bancaire, même à l'époque.

C'était (parfois littéralement) une épée à double tranchant. Si vous êtes un dirigeant qui doit beaucoup d'argent que vous ne pouvez pas rembourser, une façon de s'en sortir était de provoquer un tollé chez les citoyens locaux à propos des Juifs locaux, de sorte qu'ils doivent tous fuir pour sauver leur vie ( ou rester et se faire tuer). C'était la source ultime de beaucoup d'antisémites européens.

Je pensais que le monopole du prêt avait pris fin dans les années 1200?
@ShmuelBrin - Une fois établis, les monopoles ne disparaissent pas facilement. Mais cela explique au moins comment ils se sont répandus dans toute l'Europe. Après cela, oui, vous devrez peut-être chercher d'autres explications pour les 400 dernières années.
@T.E.D. - une très petite minorité de Juifs (je suis tenté de siffler «1%») étaient des prêteurs d'argent. Cela n'explique même pas à distance le reste des «99%» des non-financiers. Il y avait beaucoup plus de Tevie le laitier que d'Abrabanels.
@DVK - ce n'est pas une question de chiffres, c'est une question de pouvoir et de visibilité publique. Personne n'a prêté autant d'attention à un million de "Tevie le milkmen" - tout le pays (ou continent ou monde) a prêté attention à un Abrabanel ou Rothschild.
L'Islam a la même restriction sur les prêts d'argent que le christianisme. (Et en fait, il en va de même pour le judaïsme, mais il a été interprété de telle sorte qu'il ne concernait que les prêts à d'autres Juifs.) Par conséquent, il n'aurait pas dû y avoir une impulsion pour passer au chrétien de préférence aux pays musulmans.
#5
+2
Joel Davidi
2015-11-06 09:00:31 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Nous nous demandons souvent comment et pourquoi nos ancêtres ashkénazes médiévaux ont continué à revenir dans leurs communautés détruites pour se reconstruire (un peu comme les habitants de Galveston reconstruisent constamment, après les ouragans et autres ..).

Pourquoi diable ne se sont-ils pas enfuis dans l'Empire ottoman où les Turcs traitaient les juifs relativement bien? (faites-en face, ils avaient besoin des Juifs, plus que les Juifs n'en avaient besoin).

Eh bien, je n'ai pas la réponse à cette question, mais je peux vous dire que certains Ashkénazes eux-mêmes étaient déconcertés par l'illogisme habitation des juifs en territoire chrétien odieux. Lisez attentivement.


Tous les juifs franco-allemands n'ont pas souffert de ce que j'ai décrit un jour comme un trouble apparenté au «syndrome de la femme battue».

Comme le dit Graetz: / p>

En contraste avec les conditions misérables des Juifs en Allemagne, le sort de ceux qui avaient élu domicile dans l'empire turc nouvellement ressuscité devait sembler un bonheur sans mélange. Les immigrants juifs qui avaient échappé aux persécutions incessantes auxquelles ils avaient été soumis en Allemagne se sont exprimés en termes d'enlèvement face aux conditions heureuses des Juifs turcs. Contrairement à leurs co-coreligionnaires sous la domination chrétienne, ils n'étaient pas obligés de céder le tiers de leur fortune en impôts royaux; ils n'ont pas non plus été entravés en aucune manière dans la conduite des affaires. Ils bénéficiaient d'une liberté de mouvement absolue sur toute l'étendue et la longueur de l'empire. Ils n'étaient soumis à aucune loi somptuaire et pouvaient donc se vêtir de soie et d'or s'ils le voulaient.

En bref, la Turquie a été correctement décrite par un Juif enthousiaste comme une terre «dans laquelle rien, absolument rien ne manque». Deux jeunes immigrants, Kalman et David, pensaient que si les Juifs allemands ne réalisaient qu'un dixième du bonheur que l'on trouve en Turquie, ils braveraient toutes les difficultés pour y arriver. Ces 2 jeunes hommes ont persuadé Isaac Sarfati qui avait voyagé en Turquie dans les temps anciens, et dont le nom n'était pas du tout inconnu en Allemagne, d'écrire une lettre circulaire aux Juifs de Rhénanie, de Styrie, de Moravie et de Hongrie, pour leur faire connaître l'heureux sort des Juifs sous le croissant par rapport au sort dur sous l'ombre de la croix, et de les inviter à s'échapper de la maison allemande de la servitude et à émigrer en Turquie. Les lumières et les ombres de son sujet n’auraient pas pu être plus nettement définies qu’elles ne le sont dans la lettre de Zarfati (écrite en 1456), dont le langage graphique, souvent un peu trop artificiel, ne se prête pas aisément à la traduction:

«J'ai entendu parler des afflictions, plus amères que la mort, qui ont frappé nos frères en Allemagne - des lois tyranniques, des baptêmes obligatoires et des bannissements. Et quand ils fuient d'un endroit, un sort encore plus difficile leur arrive dans un autre. J'entends un peuple insolent élever la voix avec fureur contre les fidèles; Je vois sa main levée pour les frapper. De tous côtés, j'apprends l'angoisse de l'âme et le tourment du corps; d'exactions quotidiennes imposées par des extorqueurs impitoyables. Le clergé et les moines, faux prêtres, se lèvent contre le malheureux peuple de Dieu et disent: `` poursuivons-le jusqu'à la destruction, que le nom d'Israël ne soit plus connu parmi les hommes. '' Ils s'imaginent que leur foi est en danger parce que les Juifs de Jérusalem pourraient, par aventure, acheter l'église du Saint-Sépulcre (c'est finalement arrivé, jd). Pour cette raison, ils ont fait une loi selon laquelle tout Juif trouvé sur un bateau chrétien à destination de l'est sera jeté à la mer. Hélas! Que le peuple de Dieu est méchant en Allemagne imploré; comme leur force est malheureusement partie! Ils sont conduits çà et là, et poursuivis jusqu'à la mort. L'épée de l'oppresseur pend toujours au-dessus de leurs têtes. Frères et professeurs! Amis et connaissances! Moi, Isaac Zarfati, d'origine française, né en Allemagne, où je me suis assis aux pieds de mes professeurs, je vous annonce que la Turquie est une terre où rien ne manque. Si vous le voulez, tout ira bien pour vous. Le chemin de la Terre sainte vous a été ouvert à travers la Turquie. Ne vaut-il pas mieux vivre sous les musulmans que sous les chrétiens? Ici, chacun habite en paix sous sa vigne et son figuier. Dans la chrétienté, au contraire, vous n'osez pas vêtir vos enfants de rouge ou de bleu, selon votre goût, sans les exposer à l'insulte et vous-mêmes à l'extorsion; et par conséquent vous êtes condamnés à vous promener méchamment vêtus de vêtements de couleur triste (haredim…, j.d.). Tous vos jours sont pleins de chagrin, même vos sabbats et vos vacances. Les étrangers apprécient vos biens; et donc de quel profit est la richesse de vos hommes riches (j.d.- הכותב כבר הקדים אתכם, מר גפרסון ומר גון לוק) Ils la gardent mais à leur propre tristesse, et en un jour elle leur est perdue à jamais. Vous vous appelez richesse vôtre? Hélas! Ils appartiennent à vos oppresseurs. Ils portent de fausses accusations contre vous. Ils ne respectent ni l'âge ni la sagesse; et bien qu'ils vous aient donné un engagement que vous avez scellé soixante fois, ils le briseraient. Ils vous imposent continuellement des châtiments doubles, une mort de tourment et la confiscation des biens. Ils interdisent l'enseignement dans vos écoles; ils s'immiscent sur vous pendant vos heures de prière; et ils vous interdisent de travailler ou de conduire vos affaires les jours de fêtes chrétiennes. Et maintenant, voyant toutes ces choses, Israël, pourquoi dors-tu? Lève-toi et quitte pour toujours cette terre maudite! L'appel d'Isaac Sarfati a incité de nombreux Juifs à émigrer immédiatement en Turquie et en Palestine. Leur attitude grave, leur extrême piété et leur habillement particulier les distinguent à la fois des Juifs de Grèce et d'Orient, et bientôt les nouveaux arrivants exercèrent une influence considérable sur les autres habitants des pays dans lesquels ils s'établirent.

Mais de peur que l'on pense que les conditions pour les Juifs en Judée étaient utopiques:

Il y avait des circonstances particulières liées à l'interdiction de l'émigration des Juifs en Palestine. Les habitants juifs de Jérusalem avaient obtenu la permission d'un pacha de construire une synagogue sur l'une des pentes du mont Sion. Le site de cette synagogue jouxte un terrain appartenant à des moines franciscains. Les moines ont soulevé une clameur, soulevant à nouveau la crainte que les Juifs n'occupent le Saint-Sépulcre. (dont la plupart étaient commodément vénitiens) pour transporter des juifs vers l'est.


J'essaie également de comprendre un phénomène opposé, à savoir celui des séfarades expulsés d'Espagne et du Portugal cherchant refuge dans des endroits comme l'Allemagne (surtout Hambourg), l'Autriche (Vienne surtout) la France et même en Europe de l'Est (cette dernière est le sujet de mon prochain livre). La plupart des descendants de ces âmes malheureuses finiraient par rencontrer une mort violente sur la partie orientale de ce continent ensanglanté.

#6
+2
Shimon bM
2017-04-13 10:05:58 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Pour commencer, la plupart des Juifs ne se sont pas simplement déplacés d'un pays à l'autre en Europe. Là où la possibilité existait, ils ont complètement quitté l'Europe. À la fin du XIXe siècle, un véritable flot d'immigrants se dirigea vers l'Allemagne, suscitant des craintes d ' Ostjuden - mais la plupart d'entre eux utilisaient en fait l'Allemagne comme tremplin pour se rendre en Amérique du Nord (le États-Unis et Canada), vers lequel il était beaucoup plus facile d'immigrer en provenance d'un pays d'Europe occidentale.

Un nombre important de juifs russophones (principalement des États baltes) se sont rendus en Afrique du Sud à cette occasion. le temps aussi. Ils recherchaient un emploi lucratif, à l'abri de la persécution et une vie meilleure - la même chose que tous les immigrants veulent.

Quand ils ne pouvaient pas faire cela, ils cherchaient au moins quelque chose de familier. Pourquoi déménager en Afrique du Nord ou au Moyen-Orient alors que cela nécessite l'apprentissage d'une langue entièrement nouvelle mais n'apporte pas la possibilité d'une mobilité ascendante? À des moments où le déplacement vers ces régions apportait la possibilité d'un progrès économique (comme après l'expulsion d'Espagne et du Portugal), les gens se déplaçaient. Parfois, quand ce n'était pas le cas, ils cherchaient le familier: d'autres pays chrétiens post-Lumières avec une population juive possédant des traditions et des coutumes de vie similaires aux leurs.

#7
+1
Rob Crawford
2017-04-12 20:28:42 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Parce que l'affirmation que les Juifs «vivaient beaucoup mieux» sur les terres musulmanes est fausse. Il y avait peu de différence dans le traitement des Juifs dans les terres chrétiennes ou musulmanes; il y a eu des pogroms et des périodes de tolérance dans les deux.

Une chose à retenir: à l'exception de la Perse et des points à l'est, le «monde musulman» était auparavant le monde chrétien. L'Arabie était peuplée de tribus païennes, chrétiennes et juives; Le Yémen avait un roi juif! Les populations juives de ces terres, d'Afrique du Nord et d'Europe étaient là quand le christianisme est arrivé, et toujours là quand l'islam est arrivé. La plupart du temps, les gens sont restés là où leurs ancêtres avaient été, ne se déplaçant que lorsqu'il s'agissait d'une question de vie ou de mort, et revenant lorsque le nouvel endroit était devenu intolérable.

#8
+1
user26763
2017-09-12 01:18:14 UTC
view on stackexchange narkive permalink

En fait, il y avait plusieurs communautés juives dans le monde islamique.

Après l'expulsion des Juifs d'Espagne en 1492, de nombreuses communautés juives ont émigré vers l'Afrique du Nord musulmane (en particulier le Maroc, l'Algérie et la Tunisie). Les villes marocaines de Casablanca et Fès comptaient d'importantes communautés juives espagnoles à l'époque moderne.

En 1492, le sultanat musulman turc a invité la communauté juive espagnole expulsée à résider dans diverses parties de l'Empire ottoman, en particulier à Constantinople, Thessalonique, Izmir / Smyrne, l'île égéenne de Rhodes, ainsi que le Villes égyptiennes d'Alexandrie et du Caire. (Bien que la plupart des lieux répertoriés étaient à l'origine des villes et des terres grecques, ils étaient sous la domination coloniale turque ottomane pendant plusieurs siècles.)

L'ancienne diaspora juive comprenait également des terres et des pays préislamiques, comme la Syrie , Yémen, Iran et Irak.

#9
-1
Anixx
2011-12-26 15:58:08 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je pense qu'une des raisons était que l'Europe était plus développée économiquement avec des niveaux de vie plus élevés. Parfois, les juifs savaient s'adapter aux circonstances en Europe. Par exemple, dans l'Empire russe, les Juifs obtenaient fréquemment la citoyenneté turque pour être comptés comme des étrangers en Russie (et pour éviter la législation anti-juive qui ne s'appliquait qu'aux sujets de l'Empire russe), mais restaient en Russie.

-1 Pendant la majeure partie de la période en question, le niveau de vie dans les pays chrétiens était bien inférieur à celui des pays musulmans. La plupart de l'Europe était un marigot pauvre, opprimé et sale par rapport au monde musulman, du moins depuis l'effondrement de Rome jusqu'au 16ème siècle au moins.
@Lennart Les Juifs Regebro vivaient généralement dans des villes où le niveau de vie était meilleur. Je pense également que vous mélangez différents pays européens. En Italie et en Allemagne, les niveaux de vie n'ont jamais été bas par rapport à l'autre monde, alors que dans de nombreux autres pays européens, ils pourraient être vraiment pauvres.
Quelle absurdité. Le niveau de vie dans les villes était généralement bien pire. Vous avez peut-être un point sur l'Italie, je ne sais tout simplement pas, mais certainement pas l'Allemagne, et même ainsi, l'Italie et l'Allemagne ne sont pas l'Europe. Et je doute que le niveau de vie italien soit beaucoup plus élevé que le reste de l'Europe, cela semble peu probable. Si vous souhaitez continuer à discuter de ce non-sens, veuillez le faire dans le chat. Les discussions dans les commentaires surviennent facilement et sont souvent supprimées par les modérateurs. :-)
@Lennart Regebro Je vous suggère de créer une nouvelle question à ce sujet.
Il n'y a aucune question. Vous avez tout simplement tort, ce qui, je ne peux que supposer, est basé sur une ignorance totale de l'histoire non européenne, car c'est généralement la cause. :-) Ajout de références dans le chat. http://chat.stackexchange.com/rooms/1560/the-time-machine


Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 3.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...