Question:
Est-il vrai que l'esclavage était endémique en Afrique sub-saharienne avant l'établissement de la traite transatlantique des esclaves?
Luís Henrique
2017-10-10 19:00:08 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Stefan Molyneux affirme dans La vérité sur les croisades que:

L'Islam a dominé la traite des esclaves entre le 7e et le 15e siècle, tandis que les chrétiens sont entrés sur le marché de la chair humaine beaucoup plus tard - 1519 à 1815 est la période de la traite des esclaves chrétiens.

Hormis le verbiage conflictuel (les commerçants musulmans auraient pu dominer la traite des esclaves, mais il est difficile de croire que la religion elle-même y avait un intérêt direct; la traite transatlantique des esclaves était certainement dominée par les commerçants chrétiens, mais cela en fait à peine une «traite chrétienne des esclaves»), y a-t-il une substance pour une telle revendication?

Il affirme également dans La vérité sur l'esclavage: passé, présent et futur que:

L'esclavage était indigène aux pays africains et arabes avant lui a fait son chemin vers l'Europe.

Outre le fait évident que l'esclavage prospérait en Europe (Grèce, Rome) avant même que l'islam ou le christianisme n'existent, y a-t-il une vérité à l'affirmation selon laquelle l'esclavage a été réintroduit en Europe au 16ème siècle, à la suite (ou même directement causé par) son expansion dans le monde musulman?

@MarkC.Wallace - Je le ferais, mais il me semble que Molyneux implique une telle causalité, ou du moins que le lecteur naïf pourrait le lire dans Molyneux, même si ce n'était pas son intention.
@MarkC.Wallace - Je suis conscient des différences entre l'esclavage dans les Amériques et au Moyen-Orient, voire en Europe pré-médiévale. Mais cette idée - que l'islam est à blâmer pour l'esclavage - devient rapidement l'un de ces «arguments» qui cherchent à blanchir les problèmes assez évidents de «l'Occident» / «civilisation chrétienne», et les attribuer à des influences étrangères ...
Excellent point - j'aurais aimé qu'il y ait un moyen de clarifier cela dans la question. J'ai essayé, mais je ne pouvais pas faire mieux que vous.
Si je me souviens bien, le premier cas d'esclavage est venu de Mésopotamie, avant même que ce ne soit une chose en Grèce (Ce [site] [1] en parle pour Babylone, il pourrait y avoir des choses intéressantes à rechercher, même si ça a l'air moche ...) [1]: http://www.bible-history.com/babylonia/BabyloniaPrisons_Slaves_and_Women.htm
Vous posez différentes questions dans l'en-tête et dans le corps de la question ... Pour répondre à la première, l'esclavage a été pratiquement endémique * partout * sauf en Europe à partir du haut Moyen Âge et au-delà. (Cela ne veut pas dire que les Européens étaient plus moraux; il est probable que l'esclavage a disparu lorsqu'il n'était plus rentable à grande échelle).
Je trouve cela une "non-question". L'esclavage était endémique dans le monde antique, commun à l'époque médiévale / moderne et a survécu jusqu'à l'époque moderne. Juifs, chrétiens, musulmans, tous avaient des esclaves. Les rois / chefs africains de l'IIRC ont vendu leurs captifs de guerre, y compris à des commerçants européens. L'esclavage réel a existé ** plus longtemps ** dans le monde arabo-musulman, laissant de côté l'aberration de l'Etat islamique, et les formes d'esclavage - travail forcé, esclavage pour dettes, etc. persistent à ce jour. Mais l'argument Islam contre Chrétien sent les affirmations de terrain de jeu de "** Il ** l'a commencé, monsieur!" Quelle est la pertinence?
Mes amis, je pense que nous devrions répondre à cette question. OP demande une base factuelle pour réfuter une utilisation abusive de l'histoire à motivation politique. Je n'ai pas le temps de faire des recherches à ce sujet pour le moment, et ce n'est pas mon domaine d'expertise, mais je pense qu'il est possible de réfuter Molyneux avec une histoire légitime, et je pense qu'il est prudent et bon de le faire.
Il convient de noter que l'empire romain était chrétien pendant 350 ans avant que l'islam n'existe, et que l'islam a dans une large mesure hérité de ses vues sur la possession d'esclaves de cet empire. Donc, dire "les chrétiens sont entrés sur le marché en 1519" est trompeur. Ils en ont été chassés au 7ème siècle. En outre, ces arguments ignorent commodément les Byzantins, qui étaient à la fois chrétiens et esclavagistes.
andejons fait un excellent point, et le manque d'esclavage en Europe au moyen âge était davantage dû à la structure économique et politique. Au début de cette période, il n'est pas complètement inexact de suggérer que certains paysans et serfs * étaient * des esclaves dans de nombreux aspects pratiques. Le système romain avait transformé les hommes libres en serfs, surtout sous Constantin. Et dans une grande partie de l'Europe, l'utilisation de serviteurs et d'apprentis sous contrat est similaire à l'esclavage, même si elle a toujours été temporaire.
@user3685427 "* Il y a peu d'utilité pour les esclaves quand les paysans feront tout ce travail volontairement. *" Ils ne l'ont pas fait volontairement, ou Wat Tyler etc. ne se seraient pas rebellés!
«Les commerçants musulmans ont peut-être dominé la traite des esclaves, mais il est difficile de croire que la religion elle-même y avait un intérêt direct»; Qu'est-ce qui est difficile à croire à ce sujet? L'esclavage a une légitimité doctrinale extrêmement solide dans l'Islam, les non-musulmans conquis étant la seule population légalement asservie est une motivation très persuasive pour le djihad, avec l'esclavage sexuel justifié par la religion, et tout cela est à peu près un consensus parmi les érudits islamiques à travers toute l'histoire islamique.
@LuísHenrique - Pouvez-vous vous rappeler où dans la vidéo M. Molyneux déclare sa revendication (j'ai juste besoin de voir le contexte de sa réclamation, mais je n'aime pas particulièrement les spruikers). Je suis curieux de savoir ce qu'il entend par «dominer». Merci
Pourquoi la distinction avec le reste de l'Afrique?
Pour replacer la question dans son contexte, mon propre grand-père était esclave en Europe ** il y a moins de 75 ans **. L'esclavage a été découvert tout au long de l'histoire humaine, et essayer de dépeindre les musulmans comme un mal en raison de cette pratique est malhonnête.
@MarkC.Wallace: "Comment réfuter l'affirmation de Molyneux sans discuter d'autres questions" - vous semblez vouloir réfuter une affirmation vraie.
Onze réponses:
#1
+75
sds
2017-10-10 20:07:24 UTC
view on stackexchange narkive permalink

L'Afrique

L'esclavage est une ancienne institution universelle, apparue indépendamment dans toutes les cultures et sociétés qui atteignaient un certain niveau de productivité par habitant.

Les premiers chasseurs-cueilleurs ne l'avaient pas parce que chaque membre de la tribu pouvait à peine subvenir à ses besoins, il n'y avait donc aucune incitation à l'esclavage, mais l ' agriculture offrait de nombreuses opportunités d'exploiter le travail forcé.

Ainsi l'esclavage en Afrique subsaharienne est apparu au moins il y a 5000 ans.

La déclaration selon laquelle " il y a n'a jamais été l'esclavage dans une société agricole X "s'apparente à l'affirmation" il existe une planète Y plate (par opposition à sphérique) "- la charge de la preuve incombe à l'auteur d'un tel déclaration invraisemblable, pas sur quelqu'un qui la rejette.

Europe (occidentale)

L'économie européenne médiévale était basée sur un système féodal plutôt que esclavagiste: les paysans étaient (généralement, plus ou moins, surtout pendant et après la peste noire) p ersonally free, mais la plupart des terres appartenaient à la noblesse. Il n'y avait pas de place pour une utilisation massive du travail des esclaves.

Cela ne veut pas dire que l'esclavage en tant qu'institution était inconnu. de la société.

Au cours de l ' âge de l'exploration et de la conquête américaine, l'esclavage est redevenu économique, et c'est à ce moment-là qu'il a fait son retour dans l'économie européenne: les cultures commerciales peut être produit plus efficacement par de grandes plantations employant des esclaves (ou, aujourd'hui, utilisant des machines) que par de petites exploitations familiales comme en Europe féodale.

Les Européens ont trouvé plus économique d'acheter esclaves noirs des commerçants musulmans en Afrique que pour asservir les habitants.

PS. Je suis pleinement conscient des cruautés du servage, mais je suis également conscient qu'il était très différent de l'esclavage (en particulier, les serfs possédaient des biens et travaillaient au moins un certain temps - en fait, la plupart de l'époque dans les sociétés les plus avancées - pour eux-mêmes, alors que les esclaves n'ont jamais eu de statut économique). Vous devez également prendre la réponse dans le contexte de la question, qui porte spécifiquement sur le commerce des esclaves noirs africains.

PPS. Bien sûr, la Grèce antique et Rome étaient de grandes puissances dirigées par les esclaves. Cependant, c'était environ 1 000 ans avant la période en question. Au moment où la traite des esclaves dans l'Atlantique a vu le jour, l'esclavage a été remplacé par le servage en Europe.

Un petit commentaire sur votre point de vue sur le système féodal. https://en.wikipedia.org/wiki/Serfdom n'est pas exactement l'esclavage au sens étroit, mais les serfs ne sont pas libres de quitter la terre et sont tenus de travailler pour le seigneur féodal sans autre paiement qu'un petit morceau de terres à cultiver. Une variété a été réintroduite dans certains pays en raison du déplacement des paysans vers les grandes villes, au Danemark https://en.wikipedia.org/wiki/Stavnsb%C3%A5nd (désolé en danois) à partir de 1733 avec les parties principales rappelées en 1788 et les derniers restes enlevés en 1848.
@Bent: oui, je pensais davantage au servage post-Black Death qui était beaucoup plus libre. Merci pour votre commentaire, je me suis clarifié.
Les serfs ne sont-ils pas des esclaves? Je me demande sur quelle ligne fine légaliste confortable pouvons-nous tracer la ligne entre les deux formes de dépendances. Pour apprendre l'histoire, au lieu de M. Molyneux, je recommanderais Ch. 1 de The Cambridge World History of Slavery - [** Volume 3, AD 1420 – AD 1804 **] (https://www.cambridge.org/core/books/cambridge-world-history-of-slavery/893A3906E0372FFBBC596302859EDB9D) - _DÉPENDANCE, SERVILITÉ ET TRAVAIL COERCÉ DANS LE TEMPS ET L'ESPACE_. Le titre est révélateur, et il vaut 21 pages de bonne lecture pour commencer ou tenter de comprendre l'institution de l'esclavage.
@JAsia: non, les serfs ne sont pas des esclaves. La plupart des serfs ne pouvaient être vendus sans leur famille et leur terre (sauf en Russie). Leur condition était loin des idéaux actuels de liberté, mais bien meilleure que celle de l'esclavage pur et simple.
Euh ... une déclaration comme "il n'y avait pas d'esclavage dans une société agricole _X_" ne s'apparente certainement pas à "il existe une planète plate (par opposition à sphérique) _Y_", ce qui n'est pas seulement improbable mais, pour tout ce que nous savons, physiquement impossible. De plus, c'est une déclaration existentielle, et non sur un sujet en particulier, ce qui fait toute la différence pour les questions de la charge de la preuve. Si quoi que ce soit, l'affirmation s'apparente à «l'exoplanète _Y_ que nous venons de découvrir - une planète gazeuse - n'a pas de champ magnétique significatif».
@sds - Vous semblez tout à fait certain. Je suis moins certain - de la différence entre un serf et un esclave, en pratique. Rien de mal avec votre point de vue, je pense que cela nécessite plus de considération, les _choix disponibles_ à un serf s'ils dépendent de leur seigneur.
sds, je crois qu'en Russie, il est plus approprié de dire que les serfs étaient la propriété de la terre et que la terre était la propriété de n'importe quel noble. Les nobles joueraient et utiliseraient des centaines d'hectares comme paris - les serfs venaient avec la terre et n'avaient même pas besoin d'être mentionnés dans le pari. Tout comme, lorsque vous achetez une voiture, les sièges sont livrés avec, et dans un sens pratique, les serfs étaient un peu différents des esclaves. Historiquement, ils avaient modérément plus de droits que la * plupart * des esclaves, mais l'effet pratique de cela et la capacité d'exercer ces droits étaient très limités.
@user3685427: correct; et parfois les serfs étaient vendus individuellement - même en divisant les familles. Autant que je sache, cela n'était pas pratiqué en Europe occidentale.
@JAsia Bien qu'il y ait eu des cas de déplacement restreint, les paysans étaient la plupart du temps libres de se déplacer et de s'installer sur de nouvelles terres. Le manque de salaire n'est pas un signe d'esclavage dans une société où l'argent a beaucoup moins de rôle qu'aujourd'hui. Ils étaient essentiellement dans un contrat de location où ils étaient payés avec leur travail pour un lopin de terre à utiliser. Ils ne pouvaient pas être vendus, n'avaient aucun contrôle strict sur la vie quotidienne, le mariage, etc., et bénéficiaient d'une protection juridique bien meilleure que les personnes sans terre
@user3685427 Si vous achetez une entreprise (ou achetez des actions), les travailleurs ne sont pas automatiquement licenciés, mais supposés se regrouper. étaient leurs marchés de serfs? Pourrait être tué par le propriétaire? Étaient-ils des reproducteurs, des esclaves sexuels dans des harems ou castrés? Ce n'est pas parce qu'ils n'avaient pas de régime dentaire universel ou parce que leurs finances étaient terribles qu'ils étaient des esclaves. La plupart des gens avaient des choix de vie plutôt restreints et une situation financière terrible à ces âges, n'abusons pas du terme esclave.
@Greg Si vous inversez votre question, cela devient: si vous achetez une entreprise, les travailleurs ne sont pas automatiquement votre propriété. Oui, dans la plupart des cas, les serfs pouvaient être tués par le propriétaire, car le propriétaire était le seul juge sur eux. Ils n'étaient pas des esclaves sexuels, mais ils ne pouvaient pas se marier (donc avoir des relations sexuelles) sans la permission du propriétaire. Mais le plus important est que contrairement à votre usine, les travailleurs ne pouvaient pas quitter l'usine et passer à une autre. Ils étaient des esclaves dans la plupart des aspects de la compréhension moderne du mot. Les «esclaves» grecs pouvaient rechercher la liberté, ils étaient «moins esclaves» que les serfs à cet égard.
@Greg Ne pas appeler les serfs "esclaves" est simplement la façon dont nous nous sentons mieux dans notre propre histoire.
@sds Re "non, les serfs ne sont pas des esclaves": Le servage ainsi que l'esclavage sont venus dans de nombreuses variantes, en d'autres termes: sont mal définis. Il y a certainement un point commun de base d'un point de vue moderne: les deux étaient des biens; pas libre de prendre des décisions importantes concernant sa propre vie; manquaient généralement de protection juridique exécutoire. Les détails respectifs pâlissent en comparaison. Et même en considérant les expressions particulières des deux conditions à travers le temps et l'espace, je suppose qu'il y avait un grand chevauchement factuel entre certains exemples historiques d'esclavage et de servage.
Il y avait beaucoup de «sociétés agricoles» sans esclavage, ou dans lesquelles l'esclavage jouait un rôle mineur. En fait, bien plus que des sociétés qui reposaient en fait sur l'esclavage comme pilier fondamental de leurs «économies». Pour en citer quelques-uns, l'Europe médiévale, le Japon, la Chine, le Tibet, Hawaï, l'ancienne Egipt, la Perse, le Mexique, le Pérou.
Je pense que cette réponse simplifie l'Europe au point d'être incorrecte. La situation en Angleterre ou en France était très différente de celle de l'Europe centrale, sans parler de l'Europe de l'Est. Surtout si l'on considère qu'il y a un chevauchement entre l'époque médiévale et l'époque viking; dans lequel l'esclavage était pratiqué. Et l'esclavage en Russie était légal jusqu'en 1723. Sans parler du fait que les serfs, en particulier les serfs non libres, étaient essentiellement des esclaves. Votre commentaire sur la peste noire, je pense, n'est pas applicable à l'ensemble du continent et n'a eu des effets positifs que pendant environ un siècle?
@inappropriateCode:, veuillez prendre la réponse dans le contexte de la question - elle porte sur [la traite des esclaves dans l'Atlantique] (https://en.wikipedia.org/wiki/Atlantic_slave_trade). En outre, les «esclaves domestiques» russes convertis en serfs en 1723 étaient insignifiants économiquement. Veuillez également voir les modifications, j'ai essayé de clarifier les choses. Merci pour vos commentaires.
@LuísHenrique: toutes les premières sociétés agricoles pratiquent l'esclavage sous une forme ou une autre. la plupart progressent progressivement vers le féodalisme puis le capitalisme.
En fait, vous ne pouvez pas prouver un négatif, donc la charge de la preuve incombe à celui qui prétend que toutes les sociétés agricoles ont eu l'esclavage (c'est-à-dire vous).
@Agent_L Incorrect: acheter une entreprise n'annule pas automatiquement le contrat des travailleurs, ils viennent avec l'entreprise. Quoi que vous soyez, les serfs avaient le droit d'épouser librement qui ils voulaient. Il peut y avoir des exceptions, mais c'est la norme. L'argument peut être tué reflète votre incapacité à distinguer de facto et de juve: suivant vos arguments, toutes les actrices sont des propriétés et des esclaves sexuelles des producteurs et des présidents, et les barons de la drogue ont le droit de vendre de la drogue. Ce n'est pas parce que quelqu'un pouvait s'en tirer en utilisant le pouvoir que c'était légal.
@inappropriateCode Tout à fait d'accord. Quelle que soit la situation en Russie ou dans les Balkans est plutôt peu représentative du reste de l'Europe, en partie parce que la féodalité y était plutôt différente du système en Europe occidentale ou en Europe centrale et que les liens culturels étaient également assez lâches, en raison de religions différentes, d'occupation étrangère, etc. .
@PeterA.Schneider L'absence de protection juridique exécutoire n'est pas nécessairement un bon argument, car une protection juridique EFFICACE ET APPLICABLE existait rarement dans les sociétés prémodernes d'une part, et d'autre part, UNE FORME DE protection juridique existait pour les serfs et autres.
«Les serfs possédaient des biens et travaillaient au moins un certain temps ... pour eux-mêmes» - C'était également le cas des esclaves africains (et afro-américains) aux États-Unis. Ce n'est pas la norme dans la plantation, où les opportunités de le faire auraient été rares de toute façon, mais dans les zones urbaines, de nombreux esclaves pourraient avoir le droit de faire des «heures supplémentaires» en pratiquant un métier pour gagner de l'argent, généralement pour acheter la liberté. La distinction entre les types de servitude est moins nette, plus un continuum.
Ma compréhension du servage était plus comme si les serfs appartenaient à la terre et non l'inverse. Je me souviens vaguement avoir appris qu'il y avait une tension majeure entre les nobles en tant que hamburgers parce que les paysans quittaient la terre et seraient pris en charge par les hamburgers, tout comme les abolitionnistes aux États-Unis protégeraient les esclaves en fuite.
D'après ce que j'ai compris, l'esclavage autochtone en Afrique était beaucoup plus proche du servage en Europe qu'il ne l'était de l'institution bien plus cruelle et plus sévère des Amériques. En supposant que ma compréhension soit exacte, cela devrait être souligné dans votre réponse. Il est trompeur de suggérer que l'esclavage à l'américaine a simplement été importé d'Afrique ou du Moyen-Orient.
@JohnHamilton Il est absolument possible de prouver un négatif, c'est juste beaucoup plus difficile (en général, surtout dans des problèmes infinis, mais certainement pas toujours), mais certainement pas impossible. Surtout lors de la présentation d'arguments juridiques, ce que je pense que sds faisait ici. Y a-t-il eu un meurtre légal dans le pays X après (année où une loi applicable a été adoptée) que la réponse est clairement non.
@Tiercelet la différence est que le serf travaillait pour lui-même sur une terre qu'il obtenait en échange de son travail pour le seigneur féodal local. Les esclaves travaillaient pour leur propriétaire parce qu'ils étaient possédés, pas parce qu'ils avaient quelque chose en échange.
@ChrisSunami si vous suggérez que la castration ou l'élevage de serfs était une pratique courante dans toute l'Europe, je dois vous décevoir
@Greg Vous continuez à éluder le point principal de l'argumentation d'usine: les travailleurs peuvent quitter leurs contrats, les serfs ne le peuvent pas. C'est ce qui fait d'eux des esclaves. Dans la Grèce «esclave», abuser des esclaves était illégal et tout citoyen pouvait engager des poursuites contre le propriétaire de l'esclave. L'image idéalisée de nos ancêtres médiévaux et l'image hollywoodienne "Caligola" de l'Antiquité de tuer-esclaves-pour-s'amuser (jeter dans les combats de mandingues aussi) sont fausses. Sous certains aspects, les serfs étaient meilleurs, dans d'autres, les esclaves. Mais ils n'étaient tous les deux «pas libres de sortir», c'est ainsi que ** nous ** définissons l'esclavage au XIXe siècle.
@Agent_L Eh bien, alors les rois et les reines sont définitivement des esclaves ... Vous utilisez le terme «serf» pour tous ceux qui ont un contrat foncier dans un système féodal, ne reconnaissant pas le fait que le plus souvent ils étaient libres de se déplacer ou pouvaient se déplacer dans certaines circonstances (par exemple uniquement à des dates données). Là aussi, là où le mouvement n'était pas libre, cela signifiait qu'ils ne pouvaient pas simplement déplacer toute la maison, mais que les membres de la famille (par exemple la progéniture) pouvaient se déplacer librement vers d'autres endroits - contrairement aux esclaves. Étant donné que dans de nombreux pays féodaux, vous ne pouvez pas vendre de terres (pas même le propriétaire), votre point de vue est plutôt anachronique.
@Agent_L "Mais tous les deux n'étaient" pas libres de sortir ", c'est ainsi que nous définissons l'esclavage au XIXe siècle". Donc, par cet argument, les serfs russes n'étaient pas des esclaves jusqu'au XVIe siècle, parce qu'ils pouvaient faire exactement cela une fois par an - sortir avec leur propriétaire?
Oui, même en Europe de l'Est, la norme juridique courante était que les familles paysannes pouvaient déménager et se réinstaller ailleurs si elles le voulaient, c'est-à-dire qu'elles n'étaient pas liées en permanence à la terre. Il était généralement autorisé de façon saisonnière ou d'autres périodes régulières pour des raisons pratiques. Bien sûr, en fonction de la pénurie de main-d'œuvre, surtout après le moyen âge, ces droits ont souvent été abusés dans la pratique, conduisant généralement des entreprises. Cependant, le grand mouvement des paysans au Moyen Âge ainsi que le grand nombre de travailleurs sans terre prouvent que dans la pratique la libre circulation était courante
#2
+18
inappropriateCode
2017-10-11 18:12:52 UTC
view on stackexchange narkive permalink

L'Islam a dominé la traite des esclaves entre le 7ème et le 15ème siècle, tandis que les chrétiens sont entrés sur le marché de la chair humaine beaucoup plus tard - 1519 à 1815 est la période de la traite des esclaves chrétiens.

Il est faux de dire que les chrétiens n'étaient pas impliqués dans la traite des esclaves avant ou après cette ère. Il semble faire référence à la traite des esclaves de l'Atlantique, et la confondre avec l'esclavage en général. Il est également incorrect d'impliquer que l'esclavage antérieur était l'apanage de l'Islam. Il n'y a jamais eu de séparation nette entre l'engagement chrétien et musulman.

Il est vrai que l'esclavage était une partie importante de la civilisation islamique, de la traite des esclaves barbaresques aux janissaires. Mais la période qu'il décrit, qui correspond à peu près à l'époque médiévale, incluait l'esclavage mené par des Européens non musulmans. Il convient également de rappeler que ces marchés étaient souvent étroitement liés; Les musulmans, les chrétiens, les juifs, les païens étaient tous impliqués.

La traite des esclaves vikings s'est poursuivie jusqu'au XIe siècle. Les plus grands marchés d’esclaves d’Europe étaient Dublin et Constantinople. L'esclavage était courant à Byzance longtemps après que Constantin eut commencé à convertir l'empire au christianisme.

L'esclavage ciblé des Africains en Espagne a commencé au XVe siècle. Bien que les esclaves aient appartenu à des musulmans, des chrétiens, des juifs, en Espagne depuis longtemps. Cela laisse à se demander pourquoi il date de 1519-1815 la traite des esclaves chrétienne / européenne.

L'éléphant dans la salle, bien sûr, c'est que l'esclavage a été aboli en Russie en 1723. Comme cette réponse l'explique, la réalité était que la vie de nombreux serfs en Russie n'était guère meilleure que c'était pour les esclaves avant leur émancipation. L'esclavage a donc continué pour l'essentiel jusqu'à ce qu'Alexandre II émancipe les serfs en 1861.

Le servage ne se limitait pas à la Russie et existait dans une grande partie de l'Europe jusqu'à relativement récemment. Les conditions des serfs, en particulier des serfs non libres, étaient essentiellement de l'esclavage. La distinction entre un paysan, un serf et un esclave variait d'un endroit à l'autre. Souvent, la distinction n'était que de nom.

@svgrafov modifié. à ; afin de clarifier le fait que le problème est que les chrétiens ont été impliqués dans l'esclavage beaucoup plus tôt et plus tard qu'il ne le prétend. Non pas que les musulmans n'étaient pas impliqués dans beaucoup de trafic d'esclaves à cette époque ... mais beaucoup de gens l'étaient. Viking païen, slaves chrétiens et byzantins, etc.
@svgrafov Est-ce si ambigu? Je pensais qu'il était évident que je répondais à l'affirmation selon laquelle les chrétiens ne pratiquaient l'esclavage qu'à l'époque du commerce atlantique. Après tout, le deuxième paragraphe commence à dire que l'esclavage était important pour les cultures islamiques. Je n'ai pas de chiffres pour dire ce qui constituait une position dominante, mais simplement que nous savons que tout le monde était impliqué dans le commerce à l'époque.
@svgrafov Une meilleure déclaration liminaire?
Laissez-nous [continuer cette discussion dans le chat] (http://chat.stackexchange.com/rooms/66975/discussion-between-inappropriatecode-and-svgrafov).
Vous ne parlez pas de Constantine, pas de Justinien?
AilivxnrcqCMT Oups!
#3
+14
Luís Henrique
2017-10-11 19:45:28 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Je vais faire quelque chose d'apparemment stupide et répondre à ma propre question.

C'est parce que la question n'est pas à l'origine la mienne, mais par un utilisateur nommé Maria BI. Elle a posé cette question dans Skeptics stackexchange, et les gens là-bas ont voté pour le migrer ici (ce qui semble raisonnable; c'est une question sur l'Histoire, après tout).

Mais ensuite, la question a été fermée ici (et tellement fermée que je ne pouvais même pas commenter ou trouver la discussion sur sa fermeture). J'ai l'impression que c'était une réaction instinctive, et qu'une grande partie de cette réaction est due au fait que Maria BI est une débutante. Cette impression est renforcée par le fait que j'ai essentiellement posé la question, et elle semble maintenant bien acceptée.

J'espérais que je n'aurais pas à y répondre, car d'autres personnes donneraient des réponses adéquates. Mais je ne suis pas satisfait des réponses jusqu'à présent, qui souffrent généralement de deux problèmes: 1. l'identification de tout type de travail forcé avec l'esclavage - qui peut être moralement satisfaisant, mais est historiquement faux - et 2. l'idée qui en découle que " l'esclavage était la règle après l'invention de l'agriculture et avant la révolution industrielle ".

Ces idées sont fausses. En partie, ils proviennent du fait que la plupart de l'historiographie ancienne à laquelle nous avons accès est soit grecque, soit romaine; Rome et la Grèce étaient des sociétés basées sur l'esclavage, et leurs écrivains avaient tendance à voir «l'esclavage» dans d'autres formations sociales. Ce n'est pas inhabituel - des chroniqueurs portugais ont écrit sur les «rois» tupi-guarani, même si ces derniers n'ont jamais rien eu de semblable à une monarchie; et les écrivains modernes parlent souvent de «capital» dans des sociétés manifestement précapitalistes.

En fait, l'esclavage était plutôt l'exception que la règle dans l'histoire humaine (ce qui ne veut pas dire que le travail forcé était rare). Par exemple, Perry Anderson écrit (dans Passages from Antiquity to Feudalism , et citant Finley, Between Slavery and Freedom ):

L'originalité de ce mode de production doit être soulignée. L'esclavage lui-même avait existé sous diverses formes tout au long de l'Antiquité proche-orientale (comme il le fera plus tard ailleurs en Asie): mais il avait toujours été une condition juridiquement impure - prenant souvent la forme de servitude pour dettes ou de travail pénal - parmi d'autres types mixtes de servitude. , formant simplement une catégorie très basse dans un continuum amorphe de dépendance et de non-liberté qui s'étendait bien au-dessus de l'échelle sociale.

La plupart des sociétés agricoles et préindustrielles reposaient sur l'exploitation des paysans à travers la rente, c'est-à-dire la concession de terres contre paiement de redevances soit en travail, soit en tant que partie de la production agricole, soit en argent. Nous en avons discuté ici.

Pour autant que je sache, en fait, seules les civilisations grecque et romaine étaient largement basées sur l'esclavage (le royaume de Palmira était l'exception la plus probable) . L'esclavage existait dans d'autres civilisations, mais était pour la plupart exceptionnel, et généralement limité aux services personnels, n'étant pas la principale forme de travail dans l'agriculture. Encore une fois, je fais référence à Anderson:

c'était un phénomène résiduel qui existait à la périphérie de la principale main-d'œuvre rurale. Les empires sumérien, babylonien, assyrien et égyptien - États fluviaux construits sur une agriculture intensive et irriguée qui contrastait avec l'agriculture légère et sèche du monde méditerranéen ultérieur - n'étaient pas des économies d'esclaves, et leurs systèmes juridiques manquaient de conception nettement distincte des biens meubles. propriété. Ce sont les cités-États grecques qui ont pour la première fois rendu l'esclavage absolu dans sa forme et dominant dans son étendue, le transformant ainsi d'une installation auxiliaire en un mode de production systématique.

Même en Grèce et à Rome, le plein développement de l'esclavage n'a été possible que grâce aux réformes qui ont aboli l'esclavage pour dettes. Comme le dit Anderson,

il n'était pas fortuit que le salut de l'indépendant la paysannerie et l'annulation de la servitude pour dettes ont été rapidement suivies d'une nouvelle et forte augmentation de l'utilisation de la main-d'œuvre esclave, à la fois dans les villes et les campagnes de la Grèce classique. Pour une fois que les extrêmes de polarisation sociale étaient bloqués au sein des communautés helléniques, le recours aux importations d'esclaves était logique pour résoudre les pénuries de main-d'œuvre de la classe dominante.

Passons maintenant au fond:

Il y avait une sorte d '«esclavage» en Afrique subsaharienne avant que le colonialisme européen ne s'y installe. Il différait complètement en nature, en substance et en portée de l'esclavage tel que nous le connaissons dans le «nouveau monde» - États-Unis, Cuba, Brésil. Par exemple, le site Web de Portcities pour "Bristol and Transatlantic Slavery" explique cela comme

L'esclavage existait en Afrique, mais ce n'était pas le même type d'esclavage que les Européens ont introduit. La forme européenne s'appelait l'esclavage des biens. Un esclave mobilier est une propriété sans droits. L'esclavage en Afrique était différent. Un esclave peut être asservi pour rembourser une dette ou payer un crime. Les esclaves en Afrique ont perdu la protection de leur famille et de leur place dans la société par l'esclavage. Mais éventuellement, eux ou leurs enfants pourraient devenir membres de la famille de leur maître et devenir libres. C'était différent de l'esclavage des biens meubles, dans lequel les Africains réduits en esclavage étaient esclaves à vie, tout comme leurs enfants et petits-enfants.

Il n'était - bien sûr - pas lié au racisme, il était généralement limité aux services personnels, en particulier aux nobles locaux, et faisait l'objet de peu de commerce, voire pas du tout. Les esclaves étaient essentiellement des butins de guerre. Les nobles en font probablement des cadeaux pour des amis ou des ennemis, mais la pratique de faire des esclaves dans le but exprès de les vendre n'a décollé qu'une fois que le colonialisme européen est entré dans l'équation. Il y avait peu de travail forcé dans l'agriculture ou l'élevage; les femmes serviraient dans les harems des seigneurs conquérants, les hommes et les femmes seraient des domestiques dans les grandes maisons.

Alors oui, les marchands d'esclaves européens se sont certainement appuyés sur une tradition existante d'asservissement des conquis; mais pour eux, «l'esclavage» signifiait quelque chose de complètement différent que pour les seigneurs de guerre locaux africains - très probablement, quelque chose de complètement inimaginable du point de vue de ce peuple.

L'Islam n'interdit certainement pas l'esclavage; il le restreint simplement aux non-croyants. Ce que l'Islam interdit, c'est la discrimination raciale, de sorte que l'esclavage dans le monde musulman n'avait pas grand-chose à voir avec la race. Les guerriers et les marchands musulmans asserviraient les «Noirs», comme chez les Africains subsahariens; mais ils asserviraient aussi les «blancs» comme les Serbes ou les Bulgares. Ils ont établi des routes pour la traite des esclaves, mais celles-ci avaient généralement à voir avec l'Est, via l'océan Indien, pas avec l'Europe ou, encore moins, avec le nouveau monde (les Européens n'ont donc pas hérité de ces routes, mais en ont créé de nouvelles). L'esclavage dans les domaines musulmans restait aussi fondamentalement une question de services, pas d'agriculture, et le statut des esclaves dans de tels endroits était très différent de leur statut en Occident (au point que la couche dirigeante de l'Égypte, à un moment donné, était en fait composé de personnes qui étaient techniquement des esclaves; voir, par exemple, Les Mamelouks dans la politique et la société égyptiennes , édité par Thomas Philipp et Ulrich Haarman).

Pour l'ampleur de la traite transatlantique des esclaves vis-à-vis du Moyen-Orient (transsaharienne, mer Rouge, trans-Indienne), Nathan Nunn (scholar.harvard.edu/nunn/files/hup_africa_slave_trade10.pdf‌ ) Évalue 12 millions d'Africains victimes de la traite dans la région transatlantique, sur un total de 18 millions sur toutes les routes du XVe au XIXe siècle; ainsi l'impact annuel moyen du commerce atlantique serait deux fois plus important que celui de toutes les routes à dominance arabe; mais notez que les chiffres du commerce transatlantique ont fortement augmenté avec le temps, de sorte que le poids de la chasse à l'homme a eu lieu dans le siècle entre 1750 et 1850, lorsque plus de 7500000 esclaves ont été trafiqués, et il est devenu si significatif et dévastateur que même le sex-ratio en Afrique de l'Ouest a été perturbée (voir la base de données sur le commerce transatlantique des esclaves.)

Maintenant, un peu de ad hominem : Stefan Molyneaux, malgré la formation académique en tant qu'historien, c'est ce qu'on appellerait mieux une "manivelle": quelqu'un qui épouse des vues "non conventionnelles" (pour dire le moins) sur l'histoire, pour la fin de la propagande politique et de l'auto-promotion personnelle. Donc, tout ce qu'il écrit ou youtubes doit être pris avec une énorme quantité de sel - probablement assez pour stimuler l'économie de l'Utah. En ce qui concerne ses positions politiques, ils semblent être servis par une sorte de révisionnisme qui nie l'excepcionalité du colonialisme européen, et tente de «blâmer» l'esclavage sur les musulmans - sinon sur les Noirs eux-mêmes.

Bon message, pourrait utiliser certaines sources.
"" l'esclavage "signifiait quelque chose de complètement différent que pour les seigneurs de guerre locaux africains - très probablement, quelque chose de complètement inimaginable du point de vue de ce peuple" Des preuves, s'il vous plaît? En quoi cette affirmation est-elle différente de ce que vous accusez Molyneaux de faire?
@called2voyage - La référence principale pour que l'esclavage soit plutôt l'exception que la règle serait les deux chefs-d'œuvre de Perry Anderson - * Passages from Antiquity to Feudalism * et * Lineages of the Absolutist State *, qui contiennent des discussions assez détaillées sur le féodalisme européen et japonais, ainsi que des études approfondies sur la Chine. Ses propos sont assez corroborés, à travers le spectre idéologique, par les fameux * Origines sociales de la démocratie et de la dictature * de Barrington Moore, qui détaille d'ailleurs la situation en Inde jusqu'à la conquête britannique et à partir de là. Anderson soutiendrait également l'idée ...
... que l'esclavage dans les Amériques était d'une nature différente de celle des mondes ancien et musulman. L'O Escravismo Colonial * de Jacob Gorender le corroborerait. Pour l'ampleur de la traite transatlantique des esclaves vis-à-vis du Moyen-Orient (transsaharienne, mer Rouge, trans-Indic), Nathan Nunn (https://scholar.harvard.edu/nunn/files/hup_africa_slave_trade10. pdf) évalue 12 millions d'Africains victimes de la traite dans la région transatlantique, sur un total de 18 millions sur toutes les routes; l'impact annuel moyen du commerce atlantique serait donc quatre fois plus important (deux fois plus important en deux fois moins de temps).
(À noter, cependant, que les chiffres du commerce transatlantique ont augmenté avec le temps, de sorte que le poids de la chasse à l'homme était au 19ème siècle, quand il est devenu si significatif et dévastateur que même le sex-ratio en Afrique de l'Ouest a été perturbé.)
@LuísHenrique Je voulais dire dans le cadre de votre réponse, mais merci! Au fait, j'ai déjà voté plus tôt.
Répondre à votre propre question sans citer toutes les affirmations que vous faites, sauf une, vous donne un air horriblement biaisé
Cette ligne dans la question, "_y a-t-il une vérité dans l'affirmation selon laquelle l'esclavage a été réintroduit en Europe au 16ème siècle_" implique que [** l'esclavage ou '_le non libre _' **] (http://www.history.ac. uk / reviews / review / 2147) a en quelque sorte cessé d'exister en Europe (Rome post-classique) jusqu'au 16ème siècle. Ceci est clairement [** incorrect **] (https://networks.h-net.org/node/8330/discussions/84298/conference-vol-2-cambridge-world-history-slavery-medieval-period) . Tu ne veux pas y répondre? Ou ai-je manqué cela dans votre réponse?
«que l'esclavage dans les Amériques était d'une nature différente de celle des mondes ancien et musulman. O Escravismo Colonial de Jacob Gorender le corroborerait.» Comment? Veuillez fournir des citations. Les histoires d'esclavage dans le Nouveau Monde que j'ai lues se sont concentrées sur les esclaves industriels - plantations, etc. - tandis que les histoires d'esclavage dans l'Ancien Monde se sont concentrées sur les esclaves domestiques. Si vous contrôlez le type de travail effectué, les conditions ne sont pas si différentes.
#4
+9
Alex
2017-10-10 22:56:33 UTC
view on stackexchange narkive permalink

L'esclavage était commun à la plupart des sociétés anciennes. Sur une question plus spécifique sur la traite des esclaves musulmans en Afrique, elle a duré du 7ème au 19ème siècle, et certaines estimations font 18,5 millions de victimes (en ne comptant que les morts, pas les commerçants).

Bien entendu, tous les nombres de ce type ne peuvent être que des estimations très approximatives.

Source: Matthew White, The great big book of horrible things, Northon and Co, NY, Londres, 2011.

D'après ce livre, le le nombre total de victimes de la traite transatlantique des esclaves et de la traite est-africaine est à peu près égal, mais bien sûr, le commerce transatlantique a duré beaucoup moins de temps.

EDIT. Permettez-moi d'ajouter quelques détails de ce livre. L'auteur dit que la traite négrière au Moyen-Orient a été beaucoup moins étudiée que la traite transatlantique. Il utilise donc le même ratio morts / transportés que celui utilisé pour le commerce transatlantique, et ce ratio est de 3/2. (Pour chaque 3 qui atteignent la destination, 2 meurent).

Lors du dénombrement de la traite des esclaves musulmans, l'auteur n'inclut pas ceux qui ont été capturés par les marchands musulmans (mentionnés dans d'autres réponses) et vendus pour être transportés vers le Ouest. Ceux-ci sont inclus dans le commerce transatlantique.

Il mentionne les Européens de l'Ouest capturés et vendus par les musulmans (0,5 million selon son décompte). Mais il ne mentionne jamais les esclaves exportés par les musulmans d'Europe de l'Est (Slaves). La traite des esclaves en Europe de l'Est (principalement à travers la Crimée et les Balcans) était également une grande entreprise qui a duré plusieurs siècles. Certains auteurs pensent même que le mot «esclave» vient du mot slave.

[La traite des esclaves de l'Atlantique] (https://en.wikipedia.org/wiki/Atlantic_slave_trade) a importé le total de ** 10 millions ** d'esclaves. Le nombre de métiers doit avoir été nettement supérieur au nombre de morts, de sorte que la traite des esclaves musulmans en Afrique doit avoir fait le commerce d'au moins ** 30 à 50 millions ** d'esclaves. Cela contredit le dernier paragraphe (même nombre de victimes). +1 néanmoins pour une source intéressante.
@sds: D'après le livre que j'ai cité, il y avait plus de morts que de véritables expéditions, des deux côtés de ce commerce. Pour cela, il cite des documents contemporains.
* Le nombre de métiers doit avoir été significativement supérieur au nombre de morts *, à moins que vous n'ayez deux esclaves morts pour chacun d'eux qui traverse vivant, ce qui signifierait que 10M importés correspondraient à 30M exportés.
#5
+4
Graham
2017-10-11 17:21:51 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Le véritable esclavage était encore courant en Europe occidentale jusqu'au début du Moyen Âge.

La plupart des paysans étaient des serfs et n'étaient pas à l'époque considérés comme des esclaves. Cependant, alors que le servage et l'esclavage présentent des différences théoriques et juridiques, les conditions du servage remplissent tous les critères de l'esclavage tel qu'il est reconnu aujourd'hui. Il est important de reconnaître ces distinctions pour leur exactitude historique, mais il est également important d’utiliser des normes modernes pour reconnaître à quel point ces distinctions ont fait peu de différence pratique pour les personnes piégées dans cette situation. ces différences ne s'appliquent qu'aux hommes adultes. Les femmes et les enfants étaient souvent considérés comme des biens meubles du chef de famille masculin. Les femmes pourraient être vendues, et Oliver Twist couvre la vente d'enfants en tant qu'apprentis dans l'Angleterre victorienne.

Quels critères de l'esclavage? Avez-vous des citations à ajouter à ce sujet? Pour autant que je sache, il n'y a pas de définition bien acceptée de ce que signifie l'esclavage.
#6
+4
Guest
2017-10-13 19:45:12 UTC
view on stackexchange narkive permalink

J'écris cette réponse principalement pour fournir quelques sources.

Quant à l'affirmation " 1519 à 1815 est la période de la traite des esclaves chrétiens ", la première date est flagrante faux.

Le Siete Partidas, un code de droit espagnol du XIIIe siècle, donne des règles pour l'esclavage à Partida 4, Titre 22, montrant que l'esclavage existait alors. (1807 édition Real Academia de Historia consultée sur Hathi Trust.)

Dans la biographie de Peter Russell du prince Henry "le Navigateur" (Dom Henrique du Portugal), nous voyons que les Européens achetaient des esclaves en Afrique de l'Ouest dans le du début au milieu du XVe siècle, les Européens devenant capables de naviguer vers l'Afrique de l'Ouest. Ils ont également asservi la population des îles Canaries.

De nombreuses biographies de Colomb décrivent son envoi de captifs en Espagne pour être vendus comme esclaves dans les années 1490. Par exemple, dans l'histoire de Bartolomé de Las Casas, publiée pour la première fois en 1875 et disponible dans des endroits tels que Hathi Trust, on le trouve au vol. 2, pp. 322ff.

La deuxième date est également évidemment erronée, car le commerce des esclaves dans les pays esclavagistes a continué jusqu'à ce qu'ils abandonnent l'esclavage, jusqu'en 1865 en Amérique par exemple.

En ce qui concerne la question plus large de savoir si " l'esclavage a été réintroduit en Europe au XVIe siècle, suite ... à son expansion dans le monde musulman ", en laissant de côté l'erreur de date, je peux Je ne le réfute pas. Cependant, pour une réponse positive, il faudrait montrer que l'esclavage a disparu en Europe au cours du Moyen Âge. Il y avait un processus par lequel les esclaves sont devenus des serfs, mais je n'ai pas de bonnes références pour cela. (Un vieux livre accessible au public est Paul Allard, Les Origines du Servage en France (1913), mais sa fiabilité et son applicabilité hors de France ne sont pas claires.) Si ce processus est allé si loin qu'il y avait aucun esclave en Europe semble difficile à connaître en l'absence de quelque chose comme la preuve législative de l'abolition. Il faudrait également montrer que l'esclavage «s'est développé» dans le monde musulman. Il semble difficile de le prouver (et je ne peux pas lire l'arabe), à ​​moins que l'on ne dise que la croissance du monde musulman par les conquêtes des septième et huitième siècles de notre ère implique une «expansion» de l'esclavage là-bas.

#7
+3
Censored to protect the guilty
2017-10-11 20:08:39 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Oui, il y avait de l'esclavage en Afrique noire. Chose choquante, les Noirs sont humains ... avec toutes les qualités et défauts humains. Qui aurait imaginé?

Toutes les sociétés humaines du passé disent que le néolithique est esclave. L'Afrique noire a une grande diversité de civilisations, elle avait donc l'esclavage. C'est un schéma vraiment évident. La seule raison pour laquelle les gens NE voient PAS ce schéma évident est s'ils considèrent les Noirs comme «quelque chose de différent» - d'où la réponse désinvolte ci-dessus.

Forme encore plus courte: Duh, oui. Comme tout le monde à ce moment-là, mec.

Eh bien oui ... toutes les sociétés humaines du passé disent que le néolithique est esclave. L'Afrique noire a une grande diversité de civilisations, donc elle a l'esclavage. C'est un schéma vraiment évident. La seule raison pour laquelle les gens NE voient PAS ce schéma évident est s'ils considèrent les Noirs comme «quelque chose de différent» - d'où ma réponse désinvolte
Je pense que c'est également une réponse parfaitement raisonnée. ("L'esclavage est une condition humaine qui n'a été abandonnée qu'avec l'avènement de la protection moderne de l'individu.") Il n'y a pas grand chose à dire, vraiment.
Je parierais mon petit cul que dans le néolithique, l'esclavage était en moyenne plus répandu que plus tard, étant donné que le «processus de civilisation» en était littéralement à ses débuts.
#8
+2
xrorox
2017-10-10 19:59:42 UTC
view on stackexchange narkive permalink

L'esclavage n'a pas disparu d'Europe. C'était une pratique courante dans les États musulmans jusqu'à la fin de la Reconsquista.

Le Portugal pratiquait aussi l'esclavage. C'était beaucoup moins courant, mais ils le faisaient quand même. Le Portugal et l'esclavage

Ils ne l'ont jamais arrêté avant le début de la traite des esclaves dans l'Atlantique. Les avant-postes portugais en Afrique de l'Ouest étaient presque " sur la route "du Brésil actuel.

Les Etats musulmans ont eu une influence sur ce point. Mais ils ne peuvent être tenus responsables de nos propres actions.

Vous dites "notre propre action". A qui fait référence «notre»?
@Joe Par inférence, évidemment la civilisation occidentale, et dans le contexte de la question (transatlantique) spécifiquement américaine?
des sources amélioreraient cette réponse.
#9
+1
Robert McLean MD PhD
2017-10-14 11:08:00 UTC
view on stackexchange narkive permalink

L'esclavage était la norme dans le monde depuis des temps immémoriaux. En écoutant beaucoup, ils pensent qu'il s'agit uniquement d'un problème caucasien / afro-américain. Un fait tout simplement étonnant est que l'esclavage était pratiquement éliminé dans la chrétienté d'ici l'an 1000, même dans la barbare du nord de l'Europe. Cela a beaucoup à voir avec les dirigeants chrétiens qui étaient d'anciens esclaves, dont Saint Patrick ainsi que la reine Bathilde, épouse de Clovis II qui a interdit l'esclavage dans le royaume mérovingien dans les années 700. Si vous pensez à ce qui se passait au Moyen-Orient, en Chine, en Inde, en Afrique, ainsi que parmi les Amérindiens, c'est tout simplement remarquable. Thomas d'Aquin a condamné l'esclavage. Maintenant, malheureusement, il a été réintroduit par les esclavagistes maures dans le sud de l'Europe juste avant la découverte du Nouveau Monde. L'un des principaux centres de traite des esclaves était Gênes, d'où Colomb était originaire. Notez que Colomb voulait asservir les indigènes du nouveau monde, cela a été rejeté catégoriquement par la reine Isabelle d'Espagne car elle les considérait comme ses sujets. Elle a permis l'importation d'esclaves d'Afrique.

Le reste, disent-ils, est l'histoire de l'esclavage en Occident. L'esclavage, bien sûr, a continué sans relâche dans l'Ancien Monde non chrétien. Mais ensuite, ce sont les efforts collectifs des abolitionnistes chrétiens en Europe tels que William Wilberforce, John Wesley et Charles Spurgeon et des abolitionnistes en Amérique tels que William Lloyd Garrison: «La charité chrétienne alors qu'elle commence chez soi part à l'étranger à la recherche de la misère. .la condition des esclaves, d'un point de vue religieux, est déplorable ... »Il a fallu 400 ans pour enfin débarrasser le nouveau monde de l'esclavage. Mais même alors, c'était encore une étape révolutionnaire si l'on regarde ce qui se passait au Moyen-Orient, en Inde, en Afrique et en Chine. Et ce sont les Britanniques insensibles à la culture et intolérants qui ont interdit l'esclavage en Inde et dans une grande partie du monde arabe.

Pourquoi l'abolition a-t-elle eu lieu dans le monde chrétien? On peut trouver des exemples de prétendus chrétiens utilisant les Écritures pour justifier l'institution. L'esclavage était certainement une réalité à l'époque de l'ancien et du nouveau testament. On peut regarder les injonctions de l'Ancien Testament sur le soin des serviteurs et dire que "justifie" l'esclavage. Paul demande à l'esclave en fuite Onésime de retourner volontairement auprès de son maître, mais demande ensuite à son maître chrétien de libérer Onésime. Est-ce que cela «justifie» l'institution odieuse? Bien au contraire. Lincoln a cité l'Écriture dans la Genèse, «à la sueur de votre front (et pas de quelqu'un d'autre), vous mangerez votre pain». Les abolitionnistes américains ont cité la règle d'or, Matthieu 7:12. Paul a écrit: "En Jésus-Christ, il n'y a ni esclave ni libre" Galates 3:28.

#10
  0
user1775398
2017-10-11 19:27:01 UTC
view on stackexchange narkive permalink

Est-il vrai que l'esclavage était endémique en Afrique subsaharienne avant l'établissement de la traite transatlantique des esclaves? Oui, a-t-on répondu, c'était très certainement et quelque peu sophistiqué. Faites des recherches sur les empires africains qui ont précédé les Européens, comme les empires du Dahomey et d'Ashanti et leurs débuts de traite des esclaves. Une question plus importante peut être: une race ou une origine distinguée est-elle apparue sans esclavage? Les premières tribus envahissant la terre d'autrui, le vainqueur conquerrait et tuerait, mais absorberait aussi certains, peut-être des enfants qui pourraient encore être moulés, peut-être des épouses forcées dans leur tribu pour remplacer les épouses perdues, ou simplement pour construire la taille de la tribu. C'était l'esclavage dans sa forme la plus ancienne, bien que je parie que la classe n'était pas inhérente à l'époque et qu'un esclave ou sa progéniture aurait probablement pu se lever dans cette tribu. Les Indiens Comanches étaient un bon exemple d'une société nomade qui acceptait des esclaves, mais si l'esclave prouvait son courage ou sa valeur, il était accepté dans la tribu. Le dernier grand chef comanche, Quanah Parker, était un jeune captif blanc utilisé comme esclave, qui a finalement prouvé sa valeur pour être leur chef. En regardant les premiers conflits entre les sociétés, une bataille n'a eu que trois résultats pour le côté perdant: tué / torturé puis tué; évasion / retraite; ou l'esclavage (même si on leur donne de beaux logements ou un conjoint de haut rang, c'était toujours un mode de vie par la force, l'esclavage). Il s'est produit partout, les Aztèques, les Mayas et les Incas, la Mésopotamie, la Chine ancienne et l'Inde, soyez assurés qu'il était bien implanté en Afrique et bien au-delà de l'Égypte, avant l'arrivée des Européens du milieu du siècle ou des premiers Américains.

Des sources amélioreraient cette réponse. La réponse dépasse la portée de la question.
Je pense que la question ne concerne pas l'esclavage endémique africain, mais un commerce islamique exportant des esclaves d'Afrique vers les terres islamiques, avant et contemporain de la traite des esclaves de l'Atlantique.
#11
  0
PeterT
2017-10-13 02:35:36 UTC
view on stackexchange narkive permalink

La réponse à cette question n'est pas un oui ou un non, mais je voudrais faire quelques remarques importantes.

1) L'esclavage n'était pas considéré comme un grand crime dans les temps anciens, et il existait dans toutes les régions du monde sous des formes différentes, plus ou moins sévèrement.

2) L'utilisation du terme «Afrique subsaharienne» est trop large, car il existe différentes nations avec des systèmes de valeurs différents, à travers la région géographique dénommée "Afrique subsaharienne", d'où une conclusion sur ce qui était endémique à toute cette région (Afrique subsaharienne) pourrait être totalement erronée.



Ce Q&R a été automatiquement traduit de la langue anglaise.Le contenu original est disponible sur stackexchange, que nous remercions pour la licence cc by-sa 3.0 sous laquelle il est distribué.
Loading...